Capitainerie au port de Lomé : La société Boluda Lomé SA prend le contrôle jusqu’en 2037

350

Vicente Boluda, PDG du groupe Boluda

La décision de la privatisation de la capitainerie du Port autonome de Lomé (PAL) est rentrée dans sa phase active. Et la société Boluda Lomé SA deviendra l’exploitant exclusif des services de remorquage et de lamanage à partir de janvier prochain jusqu’en 2017, soit 20 ans.

La concession de la capitainerie à la société Boluda Lomé SA suscite toujours des controverses tant dans l’opinion qu’au sein des hommes d’affaires et des transitaires. Ces derniers restent perplexes face aux conditions dans lesquelles la concession a été faite.

Dans le quotidien national du 28 septembre 2015, il était publié une annonce N°1563/MIT/CAB/PRMP du 23 septembre 2015 à ces termes : « Avis d’appel public de candidature relatif à la mise en concession du service de remorquage du Port autonome de Lomé-Phase de pré-qualification ». Elle était signée de Ninsao Gnofam, ministre des Infrastructures et des Transports.

Le même avis est publié, plus tard, dans le même journal mais sous le N° 05/PAL/PRMP/2014 et cette fois-ci signé de Fogan Adégnon, Directeur général du Port autonome de Lomé. Pourquoi cette ambivalence ? Il s’agit alors du premier couac.

Quid de la société Boluda Lomé SA ?

On ne sait pas grand-chose sur la société Boluda Lomé SA si ce ne sont les informations que fournit l’extrait de l’annonce légale. Elle a été constituée via l’étude du Me Amaté Madjé Atayi le 26 septembre 2016 avec un capitale d’un milliard quatre cent quatorze millions (1.414.000.000) FCFA. Et elle a pour objet « toutes opérations de remorquage, de lamanage et de transports de marchandises et/ou de passagers ainsi que d’assistance, de sauvetage et d’avitaillement ; de refoulement et de toutes opérations de soutien aux navires sur rades et aux approches du port », de « l’acquisition, la propriété, la prise en crédit-bail, l’administration et l’exploitation par bail, location ou autrement, la gestion, la mise en valeur de tous biens immobiliers », entre autres.

Quelques temps après sa constitution, Vicente Boluda Fos quitte la direction de la société le 3 octobre 2016. Antonio Bordils Montero et Hervé Georges Edouard Lefevre sont promus respectivement président du Conseil d’administration et de Directeur général. Un changement donc brusque. Second couac.

La privatisation de la capitainerie du PAL fait grincer des dents. Elle fait partie des mesures prises ces derniers mois qui font déserter les clients de l’institution.

A.H.

icilome.com

LEAVE A REPLY