Cap sur l’habitat social

57

Le financement est de taille pour assurer la promotion de l’habitat social dans les pays membres de l’UEMOA. 155 millions de dollars (environ 85 milliards de Fcfa sont mis à disposition de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour lui permettre d’accorder des prêts à long terme aux banques et aux sociétés de microfinance.

Un communiqué de la BOAD indique qu’un accord en ce sens a été signé vendredi à Washington avec la Banque mondiale. Cet accord implique également la Commission de l’UEMOA et la Caisse régionale de refinancement hypothécaire de l’UEMOA (CRRH) qui sera directement chargée d’accorder des prêts aux institutions financières. 

Selon les indications contenues dans le communiqué, les pays de l’UEMOA* comptent  110 millions d’habitants. Cette population sera de 220 millions dans 20 ans soit le double. 

La plupart de ces habitants seront des citadins, car la zone connaît une urbanisation rapide. Cette tendance va aggraver l’important déficit de logements, principalement au détriment des ménages à revenus modestes, sachant qu’environ 43 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté.

On estime aujourd’hui que 800.000 nouveaux logements au moins seraient nécessaires chaque année pour remédier à la pénurie de logements dans l‘Union. Or, les banques de l’UEMOA n’octroient qu’environ 15.000 nouveaux prêts hypothécaires par an, ce qui représente une infime fraction des besoins.

Ce projet vise à remédier à cette pénurie chronique en élargissant l’accès au financement à long terme aux ménages à revenus modestes et irréguliers. 

‘Cet objectif sera atteint en allongeant la durée des prêts hypothécaires, actuellement de 7 à 8 ans en moyenne, à 15 ans et au-delà, grâce à l’action de la CRRH’, a déclaré Christian Adovelande, le président de la BOAD.

Le dispositif devrait permettre d’accorder 50.000 nouveaux prêts hypothécaires, et de mobiliser des investissements beaucoup plus importants pour l’habitat social grâce aux émissions obligataires de la CRRH sur le marché financier régional. 

Last but not least, l’accord pourrait générer la création de 250.000 emplois dans le secteur du bâtiment.

* Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here