Amis comme avant

260

‘Le Togo est sur la voie du progrès, les résultats sont très encourageants et l’Allemagne est naturellement disposée à s’engager pour la réussite de cet ambitieux projet’. En recevant jeudi à Berlin le président Faure Gnassingbé, la Chancelière Angela Merkel a souligné que son pays appréciait à leur juste valeur les avancées démocratiques et économiques de son ex-colonie.

On est bien loin de la brouille des années 90 entre Berlin et Lomé qui avait valu une suspension de la coopération pendant près de deux décennies pour ‘déficit démocratique’.

Berlin est pleinement engagé aux côtés de son partenaire togolais. Et l’aide annoncée dans la matinée – 60 millions d’euros pour 2016 et 2017 – en témoigne.

Angela Merkel et Faure Gnassingbé ont naturellement évoqué les moyens d’amplifier la relation bilatérale, notamment pour tout ce qui concerne le volet investissement privé.

S’agissant de la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest, la Chancelière a fait part de sa préoccupation après les récentes attaques terroristes dans cette région.

Les deux personnalités ont enfin parlé de l’immigration. L’Allemagne a accueilli de nombreux migrants venus principalement de Syrie, mais le flux est constant, notamment en provenance d’Afrique. L’Europe n’a pas une capacité d’absorption illimitée. La solution se trouve donc sur le continent. La création de richesse et d’emplois est le meilleur moyen de freiner le phénomène à défaut de pouvoir le stopper complètement.

Le chef de l’Etat devait rencontrer en fin d’après-midi le président du Bundestag, Norbert Lammert, avant une promenade en bateau sur la Spree en compagnie du ministre de la Coopération, Gerd Müller.

Pendant la partition de la capitale allemande, la Spree servait en plusieurs endroits de frontière entre la zone Est et Ouest.

Republic Of Togo

LEAVE A REPLY