Albert Kate: le dialogue qui se prépare aura des conséquences

213

Info diaspo Bonjour Cher Kate, le Togo est à un moment crucial, vous suivez l’actualité, que pensez-vous du dialogue en perspective ?

Albert Kate: Je soutiens les efforts en faveur de la paix et la concorde, mais je suspecte que le dialogue qui se prépare aura des conséquences. Certes, nous souhaitons un dénouement heureux à la crise politique qui sévit au pays mais, en aucun cas, nul ne doit nous ignorer.

Info diaspo : Vous avez toujours promu le dialogue et le compromis. De quelles conséquences parlez-vous?

Le dialogue en perspective vient à point nommé et confirme que notre position démeure à ce jour la plus réaliste. Les règles de l’art du consensus voudraient que les acteurs du dialogue de ce genre représentent les couches de la population sans exclusion aucune. Tristement, nous togolais de l’extérieur, en sommes du reste et depuis la conférence nationale, les politiques ne nous donnent plus de sièges à ces assises. L’atelier du HCRRUN qui a évolué dans ce format d’exclusion malgré notre mise en garde et nos appels à l’ordre, a essuyé des conséquences plus tard. Cela devait interpeller les organisateurs du prochain dialogue politique.

Info diaspo: A l’heure actuelle, l’opposition et le pouvoir sont prêts à dialoguer. Il n’y a que quelques petits réglages à faire et les assises vont commencer. Les opposants demandent à l’OIF de changer le chef de la délégation. Qu’en dites-vous ?

Albert Kate: Pour l’assise, on s’en réjouit. On ne peut que souhaiter plein succès aux travaux. C’est le lieu d’appeler les uns et les autres a beaucoup de sagesse et un dépassement de soi. Il faut accompagner ces moments avec beaucoup de prières. Je me rappelle pendant la conférence nationale, il faillait à certains moments vider la salle et prier pourque l’esprit serein règne dans l’atmosphère. Les décisions qui doivent découler des prochaines assises seront autant capitales pour l’avenir de notre nation. Il faut créer l’atmosphère propice et il serait important que les confessions religieuses et la société civile accompagnent les acteurs politiques en ces moments. On a une fois été en ces moments, et on peut s’en sortir bien une fois encore et cette fois-ci pour de bon si le bon sens et la sagesse prennent la place des intérêts.

Concernant les délégations étrangères qui sont attendues, quelle que soit la nature du problème, nous prenons actes que les étrangers de l’extérieur intéressent nos politiques plus que la présence des togolais de l’étranger à ces assises. Quand les politiques voyagent à l’extérieur du Togo, la plupart du temps c’est aussi pour rencontrer les étrangers et non les togolais de l’étranger. Prions que ces assises une fois de plus sans nous, ne tournent au vinaigre, parce qu’il y aura des conséquences pires que si le dénouement est heureux. Pourquoi préfère-t-on OIF, CEDEAO et ONU à la diaspora togolaise et qui des deux groupes peut mieux contribuer au compromis national des Togolais?

Info diaspo : Pensez-vous que l’avenir va changer en faveur de la diaspora togolaise à la suite de ce dialogue?

J’ose espérer qu’il y aura des surprises mais sans nous-mêmes à la table de négociation, il faut attendre la fin. Quel que soit le dénouement, il y aura des conséquences quelque part si vraiment ce dialogue évolue sans nous une fois encore sur la terre de nos aïeux. Quoiqu’on puisse dire, seuls les dialogues auxquels les togolais de l’intérieur comme de l’extérieur ont participé, aussi difficiles qu’étaient-ils, ont accouché des compromis exceptionnels. Je vous remercie.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here