Agée de 25 ans, elle avoue avoir couché 100 partenaires pour 1000 rapports

0

Une ancienne addict sexuelle, Monique Price, agée de 25 ans, a décidé de sensibiliser ses semblables sur les dangers de cette pratique, après que son obsession pour ce métier pendant 10 ans l’ait presque tuée. Elle croit avoir eu plus de 1 000 rapports sexuels avec plus de 100 partenaires.

Monique affirme qu’elle a commencé à avoir des relations sexuelles avec des mineurs à l’âge de 15 ans, et qu’elle a été diagnostiquée plus tard avec de multiples MST. Elle avoue avoir eu des relations sexuelles non protégées, même après avoir appris sa grossesse.

Bien qu’elle ait perdu sa virginité à 14 ans, son appétit démesuré pour le sexe a commencé à 15 ans quand elle a participé à une orgie sexuelle avec plusieurs hommes – en prétendant avoir 18 ans. Elle a donc commencé à rencontrer des hommes plus âgés qu’elle, en ligne. Souvent quand ses parents n’étaient pas à la maison, elle se lançait régulièrement dans le sexe par téléphone, pratiquait l’homosexualité et le masochisme.

Après avoir couché avec plus de 100 hommes, elle raconte son histoire

Monique a révélé que quand elle était jeune, son corps avait des pulsions incontrôlables et des sentiments étranges et quand elle est allée voir un médecin, il lui a dit que ce fait était du aux hormones chez les adolescentes.

« Il m’a demandé si j’étais s3xuellement active mais bien sûr, j’ai menti parce que ma mère était dans la pièce ».

Dans sa sensibilisation, elle a dit:

La dépendance au s3xe est comme une dépendance à la drogue. Vous ferez n’importe quoi pour obtenir ce coup et vous ne vous souciez pas comment vous l’obtenez ou qui vous blessez le long du chemin. C’est juste cette envie incontrôlable qui prend tout votre corps et votre esprit. Je n’avais pas réalisé que ce que je faisais était dangereux parce que je ne pensais qu’à moi. J’étais définitivement une mauvaise mère. Je faisais endormir mes enfants et quittais la maison pour avoir des relations s3xuelles et ne rentrais pas pendant des jours.

Tout le monde dans ma famille était en colère contre moi et ne me faisait pas confiance du tout. Même quand j’étais enceinte de mon quatrième enfant, le désir sexuel devenait plus fort à cause des hormones et j’avais des rapports sexuels non protégés avec beaucoup de gars différents.

J’ai attrapé des MST qui auraient pu tuer mon enfant encore dans le ventre et je n’ai quand même pas arrêté parce que mon corps ne voulait pas que je m’arrête. J’étais tellement coincée dans un profond trou noir et je ne savais pas comment m’en sortir. Je pensais que ma vie était finie.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here