Accès Internet : Cina Lawson tente un autre round

237

Le 27 juillet dernier, la ministre des Postes et de l’Economie numérique a annoncé le recrutement de trois fournisseurs d’Accès Internet (FAI). Tout porte à croire que Cina Lawson compte bien honorer pour cette fois son engagement.Mais attention! Information à prendre avec beaucoup de pincette puisqu’il s’agit bien du Togo, et de Cina Lawson.

Aux dernières nouvelles, la ministre a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour l’octroi de licences à des fournisseurs d’accès internet au Togo. L’objectif selon Cina Lawson, est d’aider «l’Etat du Togo dans sa volonté de transformer le paysage actuel de l’internet en un marché réellement concurrentiel au profit des usagers et du secteur… ».

Inutile de préciser les retombées socio-économiques lorsque l’accès au haut débit ne représente plus un luxe à l’heure de la technologie et de mondialisation. Cina Lawson en a bonne conscience

Cependant, l’appel reste fermé aux opérateurs de télécommunications exerçant déjà au Togo selon les termes de l’annonce : « Les opérateurs déjà titulaires de licences au Togo aux fins d’exploiter des réseaux de communications électroniques ouverts au public ne peuvent se porter, directement ou indirectement candidat à l’attribution de ces licences », lit-on.

Mais attention, à prendre avec beaucoup de réserve. Il ne faut pas se laisser très vite emballer par la nouvelle annonce du ministère des Postes et de l’Economie numérique.

Ce ministère avec l’appui du même gouvernement avait, au cours d’un conseil des ministres, orchestré une fausse campagne de recrutement d’un troisième opérateur de téléphonie mobile pour soi-disant stimuler la concurrence dans le secteur afin d’influencer les prix exorbitants de communication et, par ricochet, faire emphase positive sur la qualité des réseaux.

L’appel à manifestation d’intérêt fut lancé et un opérateur fut même retenu. Puis silence radio. Quelques années plus tard, lorsque, harcelée par la presse et l’opinion qui n’en pouvait plus des médiocrité des réseaux de téléphonie qui sucent encore les consommateurs à coups de publicités mensongères, Cina Lawson organise une conférence de presse à Radisson Blu 2 Février et contre-attaque : « Sur cette question de la venue d’un nouvel entrant, y-a-t-il de l’intérêt à faire venir de nouveaux investisseurs dans un marché de 7 millions d’habitants avec un taux de pénétration de plus de 60% ? », avait-elle posé ce matin du 27 Juillet 2016.

Des tromperies qui ne réussirent qu’à accentuer le doute sur une réelle volonté de l’Etat à favoriser une bonne qualité de communication (téléphonie comme internet) au Togo. Il est clair qu’une bonne qualité d’internet à moindre coût signifie que même les enfants des pauvres peuvent avoir accès des cours de bonnes qualité et gratuits en ligne, que les médecins et professeurs peuvent se mettre à jour et travailler aisément en collaboration avec leurs collègues à travers le monde, le chômage pourra régresser au profit d’entrepreneuriat et d’initiatives technologiques privées pour ne citer de ceux-là.

Sauf que pour certains, mordus d’intérêts personnels, tous ces avantages n’ont rien de plus important que leurs dividendes à 9 chiffres dans l’actionnariat à Togo Télécom; d’où la nécessité de bloquer la route à quiconque tenterait de ravir la vedette à cette société, seul fournisseur d’accès internet.

Ainsi, l’on ne devrait prendre aucun risque de se laisser emporter par le nouveau round de Cina Lawson, par peur de la retrouver un beau matin en train d’annoncer que pour 7 millions de Togolais avec X taux de pénétration internet, 2 ou 3 Fournisseurs d’Accès Internet seraient de trop. Il y a risque d’une crise cardiaque.

Autant vivre et prendre son mal en patience dans l’espoir qu’un jour, les actions prendront la place des promesses et qu’enfin on ne se morfondra plus lorsqu’il faudra envoyer ou télécharger un petit fichier d’un mégaoctet.

A.L

icilome.com