Accès à Internet : Des attributions de licences qui suscitent interrogations

863

Cina Lawson, Ministres des Postes et de l’Economie numérique

Du projet du gouvernement d’attribuer 3 licences à de Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) au Togo, on se retrouve avec 2 licences à attribuer en mai 2017, et une curieuse confusion sur l’identification des adjudicataires provisoires. Quid de cette hypothétique volonté du gouvernement de favoriser l’essor de l’économie numérique ?

« Le conseil a instruit le ministre des Postes et de l’Economie numérique d’envisager l’attribution, par appel d’offres, de trois (03) nouvelles licences à des fournisseurs d’accès internet au Togo », lisait-on dans le communiqué sanctionnant les travaux du Conseil des ministres du 24 Août 2016.

Et le même gouvernement d’annoncer dans un autre communiqué le 31 Mai 2017 dans une communication « relative au processus d’attribution de licence à des fournisseurs d’accès internet conformément à l’accord donné par le gouvernement d’attribuer deux (2) nouvelles licences afin de promouvoir la qualité et la compétitivité dans les prix au profit des usagers ».

Où est passé la 3ème licence ? Aucune explication dans le communiqué du Conseil des ministres d’hier. Et ce n’est pas tout.

Le même communiqué précise que suite à l’appel d’offres datant d’octobre 2016, « le conseil a donné l’autorisation au ministère des Postes et de l’Economie numérique d’accorder les licences aux adjudicataires provisoires que sont le Groupement TEOLIS et GVA ». Une formulation très vague pour un communiqué d’Etat et relatif à un sujet aussi sensible que l’octroi d’un marché public.

Devrait-on comprendre que TEOLIS est un groupement à part entière de même que GVA ? Ou les deux formeraient le groupement en question ?

Les acrobaties de ce genre dans un communiqué gouvernemental ne sont pas œuvre du hasard. En 2012, Faure Gnassingbé et son gouvernement s’étaient réunis sur le même sujet. Ils ont analysé le marché et promis aux Togolais, un troisième opérateur de téléphonie mobile. Cina Lawson se présentera des années plus tard (en 2016 à Radisson Blue 2 Février de Lomé) pour soutenir que le marché togolais était trop petit pour accueillir un nouvel opérateur de téléphonie mobile.

C’est maintenant le tour des mêmes micmacs au sujet d’internet. D’abord 3 fournisseurs d’accès internet sont annoncés, ensuite 2 seraient provisoirement retenus, puis on en vient à présenter le « groupement TEOLIS et GVA » pour 2 licences à attribuer ?

Par ailleurs, On sait que GVA (Group Vivendi Africa) est une filiale du groupe Bolloré qui nourrit déjà d’ambition de se garder le monopole du marché d’internet en Afrique, avec des marchés au Gabon et au Bénin voisin. Encore le Groupe Bolloré, dira l’autre.

Cependant, TEOLIS semble curieusement être une société française, radiée d’ailleurs, et qui n’aurait jamais exercé dans le domaine de fourniture d’accès internet, mais plutôt dans le commerce en gros, d’ordinateurs, d’équipements informatiques périphériques et de logiciels.

Ça sent déjà et comme toujours, une arnaque d’Etat dans ce nouveau projet.

A. Lemou

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY