Abus policiers à Guérin-Kouka : Agriga Ibrahim, un jeune zémidjan, sauvagement tabassé et couvert de blessures par la police…

848

Arrestation et détention arbitraires, procédures extrajudiciaires, torture physique exercée sur les prévenus, les mots ne sont pas assez forts pour exprimer le quotidien des habitants de Guérin-Kouka qui par malheur tombent dans les mains de la police ou la gendarmerie de la localité.

Ces photos que vous voyez ci-dessus sont d’une nouvelle victime du nom de Agriga Ibrahim. Interpellé tôt dans la matinée du 23 juin à 4h43mn à son domicile par trois éléments de la police nationale, le jeune Agriga Ibrahim a été menotté, conduit et roué de coups au commissariat avant qu’on lui ait demandé de ramener la moto qu’il aurait volée.

En effet, conducteur de taxi moto, Agriga Ibrahim a acquis sa première moto par traite et une deuxième grâce aux soutiens de bonnes volontés. Pourtant, il ne lui est pas reproché d’avoir volé l’une des deux motos  qu’il possède, mais il est plutôt suspecté d’avoir volé une autre moto. Toujours est -t-il que l’accusation souffre à apporter la preuve du vol présumé. Et comme à leur habitude et pratique, les forces de l’ordre, la police dans ce cas, ont préféré torturé le jeune Agriga Ibrahim pendant quatre jours dans leurs locaux. Quatre jours à être tabassé au visage, postérieur, bras, etc…

Libéré dans la nuit du dimanche 26 juin, Agriga Ibrahin a été abandonné à son triste sort avec ses blessures. Saisi de l’affaire le préfet a demandé qu’il aille à l’hôpital aux frais de ses bourreaux.

La question est de savoir si une procédure ne devrait pas être enclenchée à l’encontre des auteurs?

Abus policiers à Guérin-Kouka : Agriga Ibrahim, un jeune zémidjan, sauvagement tabassé et couvert de blessures par la police…

Kouka reste une zone de non droit dans notre pays où la loi n’a pratiquement pas de sens pour les gouvernants.

Togolais vient bâtissons la cité !!

Derrick Tamandja,
28 juin 2016

Source : FB
Édité.

27Avril.com

LEAVE A REPLY