MCA : Le Togo valide deux (2) nouveaux indicateurs

21
MCA : Le Togo valide deux (2) nouveaux indicateurs

La nouvelle carte des scores (cartes des scores 2017 du MCC) des pays participants au processus du financement du Millenium Challenge Account (MCA) a été rendue publique ce jeudi. De dix (10) indicateurs en 2016, le Togo a validé deux (2) nouveaux indicateurs sur les 20 que compte le processus.

Les douze (12) indicateurs validés par le Togo sont la maîtrise de la corruption, la liberté d’information, les droits politiques, la liberté civile et l’Etat de droit pour ce qui concerne la catégorie « bonne gouvernance » ; les dépenses d’éducation, le taux de couverture vaccinale, le taux d’achèvement des filles au cycle primaire et la protection des ressources naturelles, s’agissant de la catégorie « investissement dans le capital humain ». En matière de « liberté économique », le pays est en règle avec l’inflation, le genre dans l’économie et la politique commerciale.

Selon la cellule nationale du MCA Togo, le Togo a encore une marge de progression, car cinq indicateurs sont « juste en dessous de la médiane ou sur la médiane ». Il s’agit, dit-on, de la qualité de la réglementation, l’accès au crédit, la création d’entreprises, les dépenses de santé et l’efficacité de l’action gouvernementale.

Pour la cellule MCA Togo, ces nouveaux score réalisés par le pays sont « historiques », car, « traduisant qu’un processus profond de transformation est en train d’être opéré dans le pays par des réformes courageuses ».

Le Togo, il faut le signaler, a été déjà choisi comme pays bénéficiaire du Programme « Compact » du MCA. Les autorités togolaises visent le programme le plus consistant du processus, c’est-à-dire le « Threshold ».

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est une Initiative du Président Georges Bush, consacrée en 2004 par une Loi du Congrès Américain. Cet organisme a la charge de gestion du Millenium Challenge Account. Cette aide dont l’objectif est de réduire la pauvreté à travers la croissance économique durable est destinée d’une part aux pays en développement qui démontrent leur engagement pour le développement économique et la lutte contre la pauvreté, en satisfaisant des critères reconnus, acceptés par tous et indépendants de l’Administration, et d’autre part à ceux où l’aide rencontre les meilleures opportunités pour atteindre les résultats attendus, autrement dit, pour être efficace.

Bernadette A.

icilome.com