Mahama vs Faure : Un échangeur ultra moderne pour le Ghana, un ponceau pour le Togo !

43

« Quand on est bien élu, on développe bien son pays » – un citoyen togolais

Nos gouvernants ont-ils réellement de l’ambition, de la vision pour le pays et pour le peuple ? La réhabilitation de certaines artères de la capitale Lomé et la construction d’un ponceau abusivement appelé « échangeur » ont suffi pour que des profiteurs et flatteurs qui débarquent à Lomé se mettent à chanter des louanges au maitre de céans et faire croire que le pays est un paradis sur terre. On pourrait au moins se féliciter de la politique des grands travaux si à certains grands carrefours de Lomé comme GTA, Atikoumé, Todman, port, Aéroport-Mèches Amina, Tokoin Protestant… des échangeurs ou du moins des vrais boulevards dignes de ce nom y étaient construits.

Mahama vs Faure : Un échangeur ultra moderne pour le Ghana, un ponceau pour le Togo !

Certains se demandent on n’anticipe jamais dans ce pays et pourquoi on a toujours besoin de servir de contre-modèles dans la sous-région. Quand on prend tout simplement les trois pays limitrophes du Togo, le Bénin le Ghana et le Burkina Faso, plus aucun ne construit à ce début du troisième millénaire de « ruelles» pour lesquelles on rebat les oreilles des Togolais à longueur de journée.

« Puisque ce sont des milliards en prêt que nous contractons pour ces travaux, remboursables surement sur 25 ans voire 50 ans par nous, nos enfants et nos petits fils, pourquoi ne pas utiliser cet argent à bon escient pour construire de vraies routes qui nous survivent, qui dureront 30 ans voire un demi-siècle ? Avons-nous besoin de recasser ces routes dans 5 ou 10 ans et nous ré-endetter sur des années pour refaire ces routes qui sont mal faites aujourd’hui? », se demande Kombaté Néné, président de la NGE.

Justement l’un des pays voisins, le Ghana, vient de construire à Accra un échangeur ultra moderne baptisé Kwame Nkrumah. L’échangeur, inauguré lundi 14 novembre 2016 par le président ghanéen John Dramani Mahama, desservira quotidiennement aux heures de pointe 80.000 véhicules et sera emprunté par environ 200.000 véhicules. L’ouvrage est à trois niveaux et sert d’intersection pour le réseau routier à Accra. Il est le plus long et le plus élevé en Afrique de l’Ouest, après celui de Lagos au Nigeria.

Mahama vs Faure : Un échangeur ultra moderne pour le Ghana, un ponceau pour le Togo !

« Cet échangeur va alléger le flux de la circulation sur certaines routes d’Accra comme Ring Road et le carrefour allant vers la zone industrielle nord en réduisant la durée de trajet de deux heures à seulement cinq minutes environ », précise le site d’informations koaci.com. Pour le président ghanéen, l’ouvrage va non seulement générer des gains sur le retard et le temps de voyage, mais aussi va stimuler l’activité commerciale et économique dans le pays.

Le président ghanéen aurait pu inviter son homologue togolais à l’inauguration pour admirer ce qu’on appelle échangeur, un vrai. Peut-être que cela l’aurait motivé à avoir beaucoup plus d’ambition pour le Togo et non seulement cherche à prolonger la jouissance du pouvoir. Les réalisations qui se font dans les autres capitales d’Afrique en matière d’infrastructures routières n’ont rien à avoir avec ce qui se passe dans notre pays. C’est à croire que nous ne sortons jamais de ce petit rectangle de pays. Et pourtant le jeune Prince est un globe-trotter, toujours entre deux avions…

Source : Médard Amétépé, Liberté

27Avril.com