Libérer les femmes de l’asservissement

23

Le premier ministre français Manuel Valls a visité samedi le Centre d’aide sociale Saint-André (le CASA) situé à Adéticopé (25 km au nord de Lomé).

Il accueille des jeunes filles en détresse victimes de violences sexuelles ou récemment sorties de la prostitution.

‘Il n’est pas possible de venir au Togo sans visiter le Casa,  ce lieu qui accueille des jeunes filles en situation de vulnérabilité.  Nous sommes impressionnés  par  les  résultats des actions menées ici. Le suivi, la formation et la réinsertion de ces jeunes  montrent le  succès et l’utilité d’un tel Centre’, a déclaré M. Valls.

‘Il faut condamner l’esclavage sexuel, mais y a d’autres formes plus pernicieuses qui existent  dans toutes les sociétés y compris en France. Le combat contre ces violences est la priorité de mon gouvernement et c’est aussi un engagement personnel’, a-t-il déclaré.

‘Tant que les femmes ne sont pas totalement libérées de ces asservissements et de toutes ces violences, il n’y aura pas de liberté’, a jouté le Premier ministre.

M. Valls qui avait à ses côtés le chef du gouvernement togolais, Komi Sélom Klassou, a salué l’engagement du gouvernement sur pour assurer la liberté  aux femmes dans la société.

Avant de quitter le CASA, la délégation française s’est entretenue avec les pensionnaires

Le Centre dispose d’une capacité d’accueil de 32 places. Il assure des formations de façon à permettre la réinsertion. 

Depuis sa création il y a 16 ans, le CASA a pris en charge 1.378 jeunes filles dont près de 80% ont trouvé un travail et ont pu reprendre une vie normale.

Republic Of Togo