Les tractations de l’ASVITTO en marge du passage du Togo à l’EPU

232

Avant le passage du Togo à l’Examen périodique universel (EPU) à Genève, en Suisse, l’Association des Victimes de Torture du Togo (ASVITTO) multiplie les rencontres pour mettre les experts occidentaux au parfum de la réalité relative à la situation des droits de l’Homme dans notre pays.

Selon un communiqué du Secrétaire général Kao Atcholi, la délégation de l’ASVITTO a échangé avec Julie Raue, spécialiste des droits de l’Homme chargée des questions des commissions vérité, justice et réconciliation, le 7 octobre dernier. Une occasion donc pour cette délégation d’évoquer l’indépendance du HCRRUN, ses actions et le rôle qu’il peut jouer dans la libération de certaines personnes toujours en détention arbitrairement.

Il a été question également pour l’ASVITTO de plaider pour la vulgarisation des textes nationaux et internationaux des droits de l’Homme dans les casernes.

« La délégation a achevé la mission de Genève par une rencontre avec l’ambassade d’Amérique en Suisse où avec M. Cliton, l’entretien a porté sur plusieurs points, particulièrement les 7 prisonniers de l’affaire Kpatcha Gnassingbé, les 6 prisonniers de l’affaire des incendies des marchés de Kara et Lomé, les prisonniers de Mango et de Hahotoé », indique le communiqué.

Les responsables de l’ASVITTO disent avoir été écoutés attentivement et avec beaucoup d’intérêts.

Selon toujours le communiqué, la délégation de cette association devrait être reçue lundi à la Commission de l’Union européenne à Bruxelles.

A.H.

icilome.com