Les jeunes doivent prendre conscience et s’engager, selon le Parti des Togolais

14

Il est de notoriété publique que les Togolais en général et la jeunesse en particulier, se désintéressent davantage de la politique. La lettre épiscopale d’avril dernier l’a aussi mentionné, tout comme Nathaniel Olympio qui en appelle à un éveil de conscience.

Si d’aucuns arguent que les conditions de survie imposent un engagement professionnel que politique aux jeunes, le nouveau président du parti des Togolais s’inscrit en faux.

« Il faut lutter contre ces causes qui nous imposent ces difficultés, ce manque d’emplois, ces conditions de vie difficiles, cette mauvaise gouvernance », a martelé Nathaniel Olympio dans l’émission un œil sur l’actualité de la chaîne de télévision LCF.

En tant que jeunes, il faut travailler dur certes, pour survivre. « Mais il faut également travailler en parallèle », s’engager politiquement pour faire respecter son vote comme l’y autorise la constitution.

Quelle forme de lutte le parti des Togolais suggère-t-il aux jeunes désabusés par la cupidité magnats politiques ?

« On peut s’engager dans des partis politiques, on peut être dans des mouvements associatifs, on peut s’intéresser uniquement à son quartier. Quand les jeunes s’organisent dans leur quartier, ils peuvent changer beaucoup de choses rien que dans leur quartier et ça commence par-là », a conseillé le successeur d’Alberto olympio.

Il persiste et signe que le pouvoir appartient au peuple, et au peuple seul qui pourra se sortir du joug des manipulateurs.

A. Lemou

icilome.com