Les enseignants maintiennent la grève de 48 heures à partir de lundi prochain

262

Les enseignants du primaire et secondaire confirment la grève des 17 et 18 octobre prochains, les deux premiers jours de la rentrée scolaire 2016-2017. Ils disent n’être pas satisfaits des doléances contenues dans une plate-forme remise au gouvernement depuis un moment.

La menace couvait depuis quelques semaines, suite aux discussions infructueuses entre les enseignants et le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara.

En assemblée générale hier à Lomé, la base a demandé à la coordination des organisations syndicales, notamment le SEPPTO, le SESTO, SYNPETT et le SNEETFP de maintenir la grève de 48 heures dès la rentrée prochaine et de faire toutes les démarches administratives nécessaires en ce sens.

La rentrée académique (2016-2017) va démarrer avec les mouvements d’humeur des enseignants déterminés à obtenir gain de cause.

Ces enseignants exigent la suppression du corps des enseignants auxiliaires et leur reversement dans la fonction publique, l’octroi des primes mensuelles telles qu’intitulées dans leur plate-forme, la solution définitive aux problèmes de la CNSS. Ils demandent également que l’Etat arrête les affectations punitives des responsables syndicaux.

Le gouvernement saura-t-il trouver la bonne solution aux problèmes des enseignants pour que les élèves puissent débuter les cours dans la sérénité ?

Toujours est-il que le temps presse, d’autant plus que les autorités sont actuellement préoccupées par le bon déroulement du sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique que le Togo abrite à Lomé.

A.H.

icilome.com