Les activités de la Journée Mondiale de l’Habitat démarrent

15
Les activités de la Journée Mondiale de l’Habitat démarrent

Depuis 1985, l’assemblée générale des Nations Unies, par la résolution 40/202 a choisi le premier lundi du mois d’octobre de chaque année comme journée mondiale de l’habitat (JMH). Au Togo, les activités marquant la célébration de cette journée, édition 2016 ont débuté ce jeudi à Lomé sur le site de la cité « Mokpokpo ».

Placé sous le sous le thème « le logement d’abord », les objectifs de la JMH sont entre autres de regrouper les acteurs du secteur dans un même cadre de discussion autour du thème retenu, d’approfondir la réflexion sur des nouvelles orientations pour un accès à un logement.

Durant trois (3) jours, la célébration de la JMH sera marquée par des travaux en sessions plénières, des visites de stands érigés à cet effet. Les manifestations commémoratives de cette édition seront également marquées par la signature d’un protocole d’accord avec les banques, les assurances et les notaires qui sont engagés sur le projet pilote de construction de 540 logements sociaux.

Selon le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie, Me Fiatuwo Kwadjo SESSENOU, l’accès à un logement décent est un droit inscrit dans de nombreux instruments internationaux des droits de l’homme.

Il a souligné que pour garantir ce droit et relever le défi de logement, le gouvernement togolais a adopté en juin 2009, la Stratégie National du Logement (SNL) qui a pour objectif principal de fournir un logement décent et à coût abordable à tous et validé en octobre 2014, la Politique national de l’habitat et du développement urbain.

« Le lancement du projet de construction des logements sociaux témoigne de cette volonté du gouvernement. La phase pilote de construction de 540 logements sociaux, en cours sur ce site qui nous accueille aujourd’hui est le début de concrétisation de ce projet », a-t-il affirmé.

Parlant du thème retenu pour cette année, le ministre Fiatuwo Kwadjo SESSENOU a indiqué qu’un logement décent doit offrir davantage que les quatre (4) murs et le toit. Il faut un minimum de sécurité pour les occupants, à savoir l’existence de services d’eau, d’électricité, l’accessibilité au lieu de travail et la proximité des services de base. « C’est la raison pour laquelle, il faut le placer au cœur de nos politiques urbaines d’où le sens de ce thème ».

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que l’accès aux logements sociaux en construction sur le site de la cité « mokpokpo » sont étendus à tous les Togolais qui en font la demande au-delà des fonctionnaires des catégories A1, A2, et B initialement retenus comme bénéficiaires.

Au Togo, l’augmentation constante de la population crée chaque année de nouveaux besoins en logement de meilleure qualité. En 2014, les besoins étaient estimés globalement à 500 000 logements par an.

Prisca D.

icilome.com