Le Togo s'arme contre la prolifération des armes légères

60

Quel cadre légal aujourd’hui au Togo pourra traiter efficacement et convenablement de la problématique du trafic des armes à feu et autres matériels connexes? Des experts nationaux et internationaux tentent de trouver la solution. Réunis en session de travail mardi à Lomé, ils sont à pied d’œuvre pour actualiser le cadre législatif togolais sur l’utilisation des armes.

“Quand bien même nous disposons d’un cadre normatif portant réglementation sur la problématique des armes, il est établit que ce cadre est dépassé et nécessite aujourd’hui des aménagements. C’est pourquoi l’avant-projet portant réglementation des armes à feu, des munitions et autres matériels connexes a été élaboré pour prendre en compte les nouvelles donnes des engagements internationaux de notre pays en la matière”, a expliqué le colonel Yark Damehane, ministre de la sécurité et de la protection civile à l’ouverture des travaux.

Selon ce dernier, il s’agit d’un exercice utile et urgent auquel doit se donner le Togo parce qu’ayant ratifié le 08 octobre 2015 le traité sur le commerce des armes et l’avant-projet de loi portant le contrôle des armes, des munitions et autres matériels connexes.

“Comme les autres pays qui l’ont ratifié, cette norme internationale permettra au Togo d’empêcher le détournement des armes du circuit légal vers les marchés illicites qui constituent généralement le lieu d’approvisionnement des instigateurs de conflits armés et pour les auteurs de violation massive des droits de l’homme”, a justifié le colonel Yark.

Le présent cadre d’échange pour offrir au Togo un arsenal juridique compétent portant réglementation du trafic d’arme et lutte contre la prolifération des armes est initié par la commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères à petites calibres avec le soutien technique de l’ambassade d’Allemagne au Togo.

TogoBreakingNews.info