Le Togo, potentiellement éligible au programme Compact du MCA

13
Le Togo, potentiellement éligible au programme Compact du MCA

Le 3 novembre dernier, le Millenium Challenge Corporation (MCC) rendait public la carte des scores des participant au processus compétitif du Millenium Challenge Account (MCA). De dix (10) indicateurs précédemment au vert, le Togo a désormais validé douze (12) des vingt (20) indicateurs du processus.

Les résultats ont été officiellement présentés ce lundi par la cellule nationale du MCA-Togo, avec en toile de fond, les implications possibles de ce nouveau score pour le Togo, surtout que le Conseil d’administration du MCC se réunit en décembre prochain pour communiquer sur les différents pays qui peuvent être éligibles aux deux (2) programmes de ce processus que sont le programme seuil (Threshold) et le programme le plus consistant (Compact).

Selon le Coordonnateur de la cellule nationale MCA-Togo, avec ce nouveau score, le Togo déjà qualifié l’année dernière pour le programme Threshold, a des chances d’avoir le Compact, compte tenu des règles fixées en la matière, à savoir valider 10 des 20 indicateurs, valider l’indicateur relatif à la corruption et valider un indicateur dans chacune des trois (3) catégories que sont la bonne gouvernance, l’investissement dans le capital humain et la liberté économique.

« Les critères qui sont imposés par le MCC pour être éligible au Compact, c’est d’abord valider l’indicateur relatif à la corruption, ensuite valider un indicateur dans chacune des trois catégories et enfin valider 10 indicateurs sur les 20. Au finish, le Togo a respecté ces trois critères, ce qui permet de dire qu’il est potentiellement éligible et sera parmi les pays qui seront présentés en décembre prochain au conseil d’administration comme pays potentiellement éligible », a indiqué Sandra Ablamba Johnson, Conseiller technique de
la coordination avec le MCA.

La cellule nationale MCA n’a pas manqué à l’occasion de présenter les perspectives du pays. Le Togo place au premier niveau de ses priorités, la lutte contre la corruption. « En matière de corruption, ce n’est rien d’autre que les cadres réglementaires qui sont définis notamment la loi sur la Haute autorité relative à la corruption et les infractions assimilées, votée en 2015. Le nouveau code pénal comprend pour la première fois des dispositions relatives à la corruption, ce que nous n’avons pas il y a de cela quelques années. En termes de mise en œuvre, il y a des structures au niveau de l’Office togolais des recettes (OTR) », a déclaré Mme Johnson.

Suivront en 2ème position les dépenses de santé, la création d’entreprises, la liberté d’information. Le niveau trois (3) sera consacré à l’Etat de droit et à la qualité de la réglementation. La politique commerciale, le taux d’immunisation, les droits politiques,
le taux d’achèvement des filles au cours primaires notamment sont placés au niveau 4 des priorités togolaises.

De sept (7) indicateurs au vert en 2014, le Togo a validé cinq (5) indicateurs en 2016. Cela veut dire qu’il y a un bond qualitatif qui a été fait de 2013 à 2016 et cela prouve effectivement qu’au Togo, il y a des réformes importantes qui sont mises en œuvre et qui sont partagées par les Togolais, note-t-on à la cellule nationale.

En matière de bonne gouvernance, le Togo a validé la maîtrise de la corruption, la liberté d’information, les droits politiques, la liberté civile et l’Etat de droit. Pour ce qui concerne
l’investissement dans le capital humain, le pays est réglo avec les dépenses d’éducation, le taux de couverture vaccinale, le taux d’achèvement des filles au cycle primaire et la protection des ressources naturelles. S’agissant de la catégorie de liberté économique, l’inflation, le genre dans l’économie et la politique commerciale sont au vert.

Consacré en 2004 par le Congrès américain, le MCC, une initiative du président américain George Bush destinée aux pays en développement, a pour objectif de réduire la pauvreté à travers la croissance économique durable.

Telli K.

icilome.com