Le sommet de l’UA sur la sécurité maritime n’a pas seulement fait dépenser le Togo

155

Pari gagné pour le pays, la Charte de Lomé a été signé par 17 chefs d’Etat et de gouvernements. Il s’agit de Idriss Déby Itno (Tchad), Uhuru kenyatta (Kenya), Denis Sassou Nguesso (Congo), Theodoro Obiang Nguema (Guinée Equatoriale), Hery Rajaonarimanpianina (Madagascar), Alassane Outtarra(Côte d’ivoire), Alpha Condé (Guinée), Macky Sall (Sénégal), José Mario Vaz ( Guinée) et Patrice Talon du Bénin. A cette liste s’ajoutent au moins 3000 délégués constitués d’acteurs du secteur maritime, des experts, les acteurs de la sociétés et des journalistes

La présence de ces dirigeants africains donnent plus de crédit à l’événement surtout qu’il s’agit prioritairement de l’Afrique. Quelques jours après ce grand rendez-vous, certains chefs d’Etat s’en réjouissent . Selon le président burkinabé R.Marc KABORE  » L’adoption de la Charte sur la sécurité maritime est une avancée significative » . Il en appelle à la mutualisation des ressources pour contrer l’insécurité.

Cela fait pratiquement une décennie que le Togo n’a plus organisé un événement d’envergure internationale comme le Sommet sur la sécurité maritime. Le choix du Togo comme organisateur du Sommet, renforce l’image du pays sur le plan diplomatique. Cela révèle la considération de l’Union Africaine envers ce pays  à grande façade maritime qui ne ménage aucun effort dans la lutte contre la piraterie maritime.

La capitale, Lomé a fait peau neuve. Les rues, routes, ruelles ont reçu des coups de balai. Les hôtels se sont rénovés pour la circonstance. La cinquantaine d’hôtel retenue ont sublimé les invités  avec des suites ultra-modernes.

Les prouesses sécuritaires ne sont plus à démontrer. Les patrouilleurs n’ont cessé de sillonner et de protéger la ville.

Le succès de ce Sommet  permet au Togo d’espérer décrocher l’organisation d’autres rencontres de taille.

Lomé Infos.com