Le PUDC démarre avec la construction de 406 km de pistes rurales

31

Le président togolais, Faure Gnassingbé a lancé lundi à Guerin-Kouka (453 km de Lomé), les travaux de construction de 406 km de pistes rurales dans la région de la Kara dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC). A l’occasion, la première pierre du marché préfectoral de la ville a été posée. C’était en présence de plusieurs personnalités dont Khardiata Lo Ndiaye du PNUD et Yasushi Namba, Chef de la coopération japonaise au Togo.

A Guerin-Kouka, quatre pistes rurales vont relier les localités  de Alloum-Broukou-Namon (20km); Namon-Guérin Kouka (25km) ; Guérin Kouka-Kidjaboum (20km); Kidjaboum-Katchamba (14,7) km. 

Et pour Mme Lo-Ndiaye, Coordinatrice du Système des Nations unies au Togo, l’interconnexion des pistes au réseau national de routes va à la fois faciliter la mobilité des populations et favoriser de nouvelles opportunités économiques. 

12 entreprises avaient été sélectionnées après appel d’offre pour la construction des pistes. Le partenariat signé il y a quelques jours à Lomé se fonde sur le respect des engagements contractuels, la célérité, la qualité, le professionnalisme, la transparence, l’effort pour l’emploi des jeunes.

De son côté, Ninsao Gnofam, le ministre des infrastructures et des transports a invité les entreprises et les bureaux de contrôle à faire preuve de sérieux afin d’exécuter avec célérité les chantiers qui leur ont été confiés.

Le marché préfectoral de Guerin-Kouka sera également construit et la pose de la première pierre a été faite en présence de Faure Gnassingbé qui a ensuite donné le premier coup de pioche de la construction des 406 km de pistes rurales dans la région de la Kara. 

Les travaux permettront de désenclaver plus de 100 localités. Les pistes traverseront 31 agglomérations localisées dans les cinq régions du pays.

Adopté en janvier 2016, le PUDC a pour objectif d’accélérer significativement leur accès aux infrastructures, équipements et services sociaux et économiques de base. Il est financé par l’Etat togolais à hauteur de 155 milliards de FCFA.

TogoBreakingNews.info