Le Président Soudanais Omar El Béchir ne court aucun risque au sommet de Lomé

73
Le Président Soudanais Omar El Béchir ne court aucun risque au sommet de Lomé

Le Président soudanais qui est sous le coup d’un mandat de la Cour Pénale Internationale (CPI), ne court aucun risque en venant assister au sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes à Lomé. C’est ce que dénotent les explications du ministre des Affaires étrangères du Togo, interrogé sur le sujet jeudi 29 septembre à Lomé.

Selon le ministre Robert Dussey, le Togo n’est pas signataire du statut de Rome et donc le président soudanais dont le pays a signé sa présence au sommet de Lomé serait reçu en terre togolaise dans les règles de l’art. Autrement, pour le ministre, Omar El Béchir ne court aucun risque en ce qui concerne la mise à exécution du mandat d’arrêt international de la cour pénal lors de son séjour au Togo.

Le Président soudanais qui damne le pion à la communauté internationale va évidemment narguer les défenseurs des droits de l’Homme une fois au sommet de Lomé, étant donné que les autorités locales lui assurent leur protection et une hospitalité requise pour les hôtes du Togo.

Les mers et les océans représentent une ressource de taille considérable pour l’Afrique. C’est dans ce cadre que, sous l’impulsion du Président de la République Faure Gnassingbé, le gouvernement togolais organise le sommet Extraordinaire de l’Union Africaine sur la Sécurité pour la Sûreté maritimes et le Développement en Afrique du 10 au 15 octobre.

Germain Doubidji

icilome.com