Le premier ministre français, Manuels Valls n’a pas oublié les filles défavorisées du Togo

30

Lors de sa visite au Togo, le chef du gouvernement français n’a pas manqué de se tourner vers les jeunes filles défavorisées.

Il s’est rendu dans le Centre d’Action sociale Saint André (CASA) de Lomé où se trouvait un grand nombre de filles aux parcours souvent difficiles. Il s’agit des filles victimes de violences sexuelles, maltraitance ou même ayant connu la prostitution.

Une fois dans ce centre, un travail de formation et  de réinsertion professionnel se fait par les sœurs catholiques. Des formations sont données notamment en couture, coiffure, cuisine. Des cours d’éducation sexuelle, sanitaire et sociale, d’alphabétisation et des activités culturelles et sportives sont aussi disponibles.

M. Valls a reconnu qu’il ne peut y avoir de liberté si les femmes sont violentées ou en esclavage.  » Tant que les filles ne sont pas totalement libérées des violences, l’humanité n’est pas libre  » a t-il lancé avant d’ajouter que ces filles représentent de l’espoir.

Fondé en 2000, ce centre a accueilli plus de 1300 filles en situations difficiles et permis de réinsérer plus de 1000 dans la vie professionnelle.

Lomé Infos.com