Le Parti des Togolais craint un embrasement social sans les réformes politiques

78

Nathaniel Olympio, Directeur de cabinet du président du Parti des Togolais, dans une tribune, rappelle le danger qui guette le Togo si les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne sont pas rapidement mis oeuvre.

Dans sa réflexion, Nathaniel Olympio part du constat selon lequel « les espoirs suscités par la signature de l’Accord Politique Global (APG) après la folie meurtrière de 2005, s’amenuisent au fil des années ».

Au lieu de l’application de l’APG, le régime en place, constate-t-il, se durcit avec la caporalisation des institutions, l’étouffement des citoyens, la pauvreté généralisée. Si ces maux continuent, il est à craindre « une explosion sociale », prévient-il.

Et d’ajouter : « Cela peut intervenir à tout moment, pour peu qu’un facteur d’exacerbation ou un évènement déclencheur se produise ».

Selon le Directeur de cabinet du président du Parti des Togolais, « le régime doit avoir le courage de mettre un terme à sa fuite en avant », en faisant les réformes constitutionnelles et institutionnelles prescrites dans l’Accord Politique Global.

A.H.

icilome.com