Le MMLK dénonce l’inaction des ONG togolaises face à la souffrance des Togolaises dans le Golfe

9

On ne le dira jamais assez. Les Togolaises travaillant comme domestiques au Liban sont traités comme des bêtes de somme dans ce pays, et bien d’autres dans le Golfe. Malgré les alertes lancées par le MMLK, aucune Association ou ONG de défense des droits de la femme au Togo ne se montre concernée par la situation. Ce qui amène le mouvement du Pasteur Edoh Komi à dénoncer cette attitude. Voici la déclaration !

Migration périlleuse des jeunes filles togolaises dans les pays du Golfe : Le Mouvement Martin Luther King dénonce l’inaction et l’indifférence des structures publiques en charge et des associations de défense des droits des femmes au Togo

En effet, il y a bientôt cinq (5 ans) que le MMLK a rendu public un communiqué sur le drame et l’horreur que vivent les filles togolaises travailleuses domestiques dans les pays du GOLFE notamment Liban, Arabie Saoudite, Koweit, Iran et Barhein. Cette publication a ému plus d’un et a suscité l’indignation et la consternation généralisées. Alors qu’on attendait la réaction des associations de défense des droits de femme au Togo, il est triste et malheureux de constater qu’elles ont opté pour le mutisme et l’indifférence.

Pourtant, elles font souvent des déballages médiatiques sur des thématiques telles que violences faites aux femmes, équité genre, l’autonomisation et droits des femmes avec le soutien et l’appui financier de leurs partenaires sans jamais consacrer une petite marge à la situation des filles togolaises en désarroi et en détresse dans les pays du Golfe. Même l’interpellation du MMLK à leur égard n’a jamais provoqué un sursaut d’orgueil dans leurs actions pour apporter au moins du soutien moral à leurs consœurs. Il en est de même des structures publiques en charge de la promotion des femmes.

Pour le MMLK, les fanfaronnades et les ronflantes actions initiées par ces associations de défense des droits de femme sont loin de servir la cause des bénéficiaires tant qu’une couche est marginalisée et abandonnée dont les travailleuses domestiques dans les pays du Golfe.

Tard vaut mieux que jamais, le MMLK exhorte les associations de défense des droits des femmes et les structures publiques appropriées à accompagner la dynamique des actions idoines pour défendre et protéger les droits des compatriotes victimes .

Le Président,

Pasteur Edoh k.KOMI

icilome.com