Le « mangement » est fini, toi-même tu sais…

32

 Le plus haut sommet du « Gnassingbéland », c’est fini depuis la veille de dimanche dernier. La charte sur la « sikrité » et la piraterie maritimes  et le développement de l’Afrique que les ennemis de la République sont allés voir papa Boussomekpo pour qu’il empêche, est adoptée. Les envahisseurs, pardon, les hôtes sont repartis dans leur « mon beau pays ».

Le « mangement » est fini, toi-même tu sais…

Il parait que des gens, notamment des hôteliers ont fait durant ces six jours des chiffres records qu’ils n’auraient jamais réalisés s’ils travaillaient jusqu’à « la fin de leur mort » ; les étrangers seraient allés acheter toutes les marchandises au grand-marché de Lomé et les bonnes femmes ont fait leurs meilleures recettes depuis la catastrophe nationale. Ce n’est pas tout. Les saprophytes aussi ont fait de bonnes affaires. A leur tête, toi-même tu (ne) sais (pas)…

Vous vous rappelez que le type avait montré son côté enfant de rue en insultant les compatriotes qui l’ont enquiquiné pour son deal avec les bourreaux du « Gnassland » pour son « mangement » alors qu’il se prend pour le « prégodent » de la Génération (in)consciente, les traitant même d’imbéciles. Même après, il n’est visiblement pas satisfait et continue d’insulter ceux-là qui ont voulu l’empêcher de faire son business. Dans son émission sur la radio où on parle beaucoup beaucoup là, il parle de « jaloux saboteurs» qui ont voulu gâter son marigot, de « farfelus », de « bassesse » et que sait-on encore. Toi-même tu sais dit avoir lu sur certaines pages Facebook que des « mon pays » frappaient les gens qui se promenaient en « dimakpla » (sandales), mais que lui il en a filmé qui étaient ainsi chaussés et que par contre, les « sodja » les bisoutaient, du moins ne leur ont pas retravaillé le portrait.

Vraiment, ce type aussi hein ! Il a mangé, ce n’est pas fini ? L’histoire retiendra que le major général de la « Génération Imbécile » est aussi venu prendre sa part, pendant que les gens meurent, faute d’aspirine pour calmer une douleur bénigne. Quand on a fouillé un peu, on a tout de suite compris que le mangement lui a plu et que ces insultes en bonus sont sa façon de dire merci à ses partenaires et leur demander de penser encore à lui la prochaine fois. Bon, c’est noté, on transmettra le message à qui de droit…

Source : Liberté

27Avril.com