Le CRAPH salut les actions de l’association Solidarité Togolaise au Liban

20

Mlle Amélie Banafeikodu SIZING, togolaise, a immigré au Liban pour travailler. Elle y est décédée le 17 octobre 2016 suite à une maladie. L’association Solidarité Togolaise au Liban a joué un grand rôle dans le rapatriement de son corps vers son pays d’origine. Le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme le lui reconnaît et invite les Togolais à la solidarité où qu’ils soient.

Communiqué du Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) relatif aux obsèques d’Amélie Banafeikodu SIZING

Le 15 novembre 2016, le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH), avec à ses côtés la famille SIZING, a réceptionné le corps de Mlle Amélie Banafeikodu SIZING, décédée le 17 octobre 2016 au Liban. Elle y avait immigré pour besoin du bien-être, mais a succombé des suites d’une maladie.

Après son décès, l’association Solidarité Togolaise au Liban (STL) s’est mobilisée pour le rapatriement du corps vers le Togo. Elle a, en outre, mobilisé des fonds pour venir en aide à la famille éplorée. La remise de l’enveloppe a eu lieu, toujours le 15 novembre 2016, au siège du CRAPH à Lomé en présence des membres de la famille de la défunte, d’une représentante de la STL, du président du CRAPH et d’un journaliste-reporter qui a pris sur lui le soin de traiter régulièrement le dossier des jeunes filles togolaises au Liban. Ce qui a permis d’enterrer ce 17 novembre 2016 Amélie Banafeikodu SIZING dans son village natal à Pya, dans la préfecture de la Kozah.

Ce geste humanitaire de la STL que le CRAPH qualifie de salutaire est l’aboutissement des efforts inlassables des Togolais qui résident au Liban, regroupés au sein de ladite association.

Le CRAPH, tout en saluant cette action très appréciée de la STL, souhaiterait que la solidarité analogue se manifeste derrière tout autre compatriote qui viendrait à faire l’objet d’une situation arbitraire, comme c’est le cas de nombreuses jeunes filles togolaises dont les droits sont actuellement bafoués au Moyen Orient.

Le CRAPH félicite particulièrement la présidente de la STL, son secrétaire général ainsi que tout le bureau pour leur bravoure et leur ténacité face aux multiples difficultés auxquelles ils font face quotidiennement.

Le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des droits de l’Homme réaffirme sa disponibilité à œuvrer aux côté de la STL pour le rétablissement de la situation des jeunes filles togolaises au Moyen Orient.

Fait à Lomé, le 17 novembre 2016
Pour le Bureau Exécutif

Le Président

Dosseh SOHEY

icilome.com