Le calvaire des jeunes filles au Moyen Orient !

83

La pauvreté amène aujourd’hui un certain nombre de jeunes filles togolaises à immigrer vers les pays du Moyen-Orient, notamment au Liban ou en Arabie Saoudite pour se réaliser, à travers les travaux domestiques. La plupart d’entre elles déchantent une fois sur place.

En effet, une fois débarquées dans leur famille d’accueil, « elles sont soumises aux traitements cruels, inhumains, dégradants, humiliants, etc. Les dernières informations indiquent que certaines de ces filles continuent actuellement leur mésaventure en prison », regrette le Comité d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) dans un communiqué publié aujourd’hui.

« La nouvelle stratégie utilisée par leurs patronnes employeurs consiste à les accuser de vol une fois qu’elles s’acheminent vers la fin de leur contrat » pour ne pas répondre de leurs responsabilités contractuelles, fustige cette association de défense des droits de l’Homme.

Le CRAPH qui s’appuie sur les termes de la Convention internationale du 18 décembre 1990 exhorte les autorités à prendre sérieusement ce problème en compte et s’employer à démanteler les réseaux qui font voyager les Togolaises en leur promettant l’eldorado.

Selon les informations, cette structure dans les semaines à venir organisera un séminaire de sensibilisation sur le danger de l’immigration des jeunes filles togolaises vers le Moyen-Orient.

A.H.

icilome.com