L’agro-industrie à l'honneur à la 13e Foire Internationale de Lomé

9

Le Premier ministre togolais, Sélom Klassou a ouvert officiellement lundi la 13e foire internationale de Lomé (FIL) couplée du Salon international des cosmétiques et de la beauté (SICOBE). C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement dont la ministre du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du secteur privé et du Tourisme, Bernadette Legzim-Balouki et l’ambassadeur de l’Egypte au Togo, Karim Sherif.

La 13e FIL qui a démarré ses activités depuis le vendredi 18 novembre dernier est placé sous le thème : « Promotion de l’agro-industrie, gage de développement économique ». Pour la ministre Bernadette Legzim-Balouki, ce thème vient appuyer la volonté du gouvernement togolais à faire l’agro-industrie un levier de l’économie togolaise. Pour elle, les structures du secteur constitueront des pôles modernes de croissance des différentes régions du Togo.

« Les effets induits participeront à coup sûr au développement économique et social de l’ensemble du pays », a-t-elle précisé avant d’inviter les opérateurs économiques à suivre les différents panels qui seront animés par le ministère de l’agriculture pour comprendre le concept et la perspective du secteur au Togo.

Mme Legzim-Balouki souhaite également des échanges entre les acteurs togolais et les opérateurs venus des autres pays sur les politiques, les techniques de production, de conservation et de transformation alimentaire, le système moderne de commercialisation…

Le pays invité d’honneur de la Foire de cette année est l’Egypte. Cette république arabe qui s’inscrit dans la promotion du panafricanisme est présenté à la foire avec 14 entreprises spécialisées dans l’agro-industrie et dans l’exploitation du cuir.

Kuéku-Banka Johnson, le directeur du CETEF a dévoilé à l’ouverture officielle de la foire que plus de 880 exposants sont présents à la foire et viennent de 20 pays. Ils mènent leurs activités  depuis vendredi dernier.

Le SICOBE, un salon pour la bonne santé corporelle

Quant au SICOBE, la ministre a relevé les conséquences désastreuses de la mauvaise utilisation des produits cosmétiques sur la peau et la santé des utilisateurs.

« Ce salon constitue une plate-forme de discussion et d’échange entre producteurs, distributeurs et utilisateurs sur la meilleure façon d’utiliser ces produits », a-t-elle déclaré invitant le public à visiter ce salon pour s’informer et découvrir les produits pour maintenir la beauté et une bonne santé corporelle.

M. Johnson a expliqué qu’en dehors de l’espace d’exposition, 5 panels seront animés sur l’utilisation des produits cosmétiques, les méthodes réparatrices, les meilleures pratiques de soins du corps, l’utilisation des produits locaux pour une meilleure santé corporelle.

Précisons que les exposants sont venus d’Égypte, du Mali, du Ghana, du Niger, du Burkina Faso, du Sénégal, de Côte d’Ivoire, de France, des Etats-Unis, de l’Iran, de Guinée, de Syrie, du Maroc, du Bénin, du Cameroun, de Madagascar, de Belgique, d’Italie, du Nigeria et d’Inde.

 

TogoBreakingNews.info