La société civile et les médias à l’école du contrôle des marchés publics

36

Une formation s’est ouverte hier lundi au profit des membres des organisations de la société civile et des journalistes sur la bonne gestion des marchés publics.

Organisée par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) avec l’appui financier de la Banque africaine de développement via son Projet d’appui à la mobilisation des ressources et au renforcement des capacités institutionnelles (Pamoci), cette formation de trois jours vise à renforcer le contrôle citoyen des participants.

« Si d’un côté les médias s’efforcent tant bien que mal à dénoncer les défaillances constatées dans la passation et l’exécution des marchés publiques et pour lesquelles les opérateurs économiques ou les autorités contractantes sont mises en cause, il n’en est pas de même pour les autres acteurs tels que les associations et les syndicats qui hésitent encore à s’y impliquer ou lorsqu’ils essaient de s’y intéresser, le font parfois très maladroitement », a relevé Réné Kapou, le Directeur Général de l’ARMP.

Au cours cette formation, les membres de société civile et les journalistes suivent des communications, notamment sur « Les principes de base qui régissent la commande publique », « Les différents étapes d’un processus d’acquisition publique et les pratiques réglementaires qui déterminent leur mise en œuvre », « les pratiques frauduleuses qui peuvent émailler les processus de passation et d’exécution des marchés publics », entre autres.

La formation prend fin demain et il est attendu des participants de faire des contrôles citoyens dans les passages des marchés publics.

A.H.

icilome.com