La place du Togo en matière de pression fiscale

12

Le cabinet d’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC) et la Banque mondiale ont publié le 17 novembre 2016 les résultats de l’étude dénommée « Paying Taxes 2017 », relative à la pression fiscale sur des entreprises moyennes en Afrique.

Cette étude tient compte des impôts annuels. Et des cotisations obligatoires des entreprises à faible taille entre autres l’imposition des bénéfices, les cotisations et les charges sociales de l’employeur, la taxe foncière, l’impôt sur la transmission du patrimoine, l’imposition des dividendes.

Le Lesotho est le premier pays en Afrique qui impose faiblement (13,6%) les entreprises. La Zambie, la Namibie et l’Ile Maurice sont respectivement 2ième (18,6%), 3ième (20,7%) et 4ième (21,8%).

L’étude classe le Togo à la 37ième place avec un taux d’imposition de 48,5%. Il est devancé par le Niger (48,2%) et le Mali (48,3%). Par contre, il fait mieux que le Maroc (49,3%) et la Côte d’Ivoire 51,3%).

Dans ce classement, sur 53 pays du continent, la Guinée Equatoriale (79,4%), l’Erythrée (83,7%) et les Comores (216,7%) sont les destinations où les taux d’impositions les plus élevés.

A.H.

icilome.com