La migration négligée par le Sommet de Lomé, la Société civile mécontente

111

La société civile africaine est éberluée de constater que le  sommet de Lomé sur la sécurité maritime ait passé sous silence le thème de la migration, surtout à  l’heure actuelle où on compte chaque jour de nombreux africains morts dans la mer méditerranée. Pour combler ce vide, elle a organisé les 15 et 16 octobre à Lomé au Togo “l’Académie des Migrations Africaines”, une rencontre des acteurs visant à attirer l’attention des Chefs d’Etat  à prendre à bras le corps cette question de migration.

Académie de Migration Africaine, se veut une rencontre d’échanges entre les acteurs travaillant sur la migration dans différents pays d’Afrique. Ce sera un cadre propice pour la société civile africaine en général et les associations togolaises en particulier d’analyser le vocabulaire de la migration. 

Doit-on parler de la migration illégale ou non? Comment rendre la migration bénéfique à plus d’un? Comment faire de la migration une opportunité pour tout le monde ? Comment accompagner le migrant au départ, autant de questions que la rencontre de Lomé tentera de répondre.

Le but de cette initiative est de protéger les africains migrants par la mer et en même temps faire comprendre aux dirigeants que la société civile a du mal à digérer que le sujet a été mis de côté lors du sommet de Lomé. 

“Nous voulons faire entendre la voix des peuples africains en marge du sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes pour montrer à nos présidents que le sujet de migration est capital pour nous”,  a expliqué Samir Abi, Président du comité d’organisation. 

Lors de l’Académie des Migrations Africaines, la société civile espère formuler des recommandations à l’endroit des chefs d’État africains pour une meilleure protection des africains migrants par la voie maritime. 

L’événement va réunir des acteurs sociaux venus entre autres  de l’Afrique du Sud, du Gabon, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Niger, des deux Guinée, du Ghana, du Nigeria, de la Sierra Leone du Bénin, du Burkina Faso et du Togo.

TogoBreakingNews.info