La Grande loge nationale togolaise dans une zone de turbulence

55

L’ambiance est morose au sein de la Grande loge nationale togolaise (GLNT). Deux courants s’affrontent pour le contrôle de cette institution. Le différend entre les frères de lumière est transporté à la Justice.

Tout commence à la veille de l’élection du successeur de Roggy Kossi Paass à la tête de la GLNT. Les partisans de celui-ci et ses adversaires ne s’entendent nullement sur le profil du nouvel homme fort de leur loge.

Dans la crise latente, William Boulou est élu le 26 juillet 2016. Dès lors, l’atmosphère devient invivable. Adrien Bebessiki, le candidat malheureux accuse le Grand maître sortant d’avoir favorisé l’élection de son successeur dans un courrier en date du 4 août 2016.

Dans la Grande loge nationale togolaise, il y a actuellement deux camps antagonistes. William Bolouvi et son supposé soutien Roggy Kossi Paass d’une part, et Adrien Bebessiki qui peut compter sur Yiva Badohou, chargé des Relations extérieures de l’institution d’autre part. Chacun des camps a ses fidèles dans la GLNT.

En interne, les positions sont devenues inconciliables. Et la justice est saisie pour trancher sur la régularité de l’élection de William Bolouvi. Il se susurre que ce dernier aurait contacté l’avocat Rustico Lawson-Banku pour sa défense.

Le diable est rentré dans la maison et les frères de lumière peinent à le chasser.

Affaire à suivre.

A.H.

icilome.com