La Fondation Mo Ibrahim retrace l'évolution de la gouvernance dans 54 pays africains durant la dernière décennie  

76

La gouvernance en Afrique s’est légèrement améliorée au cours de la dernière décennie, selon l’édition 2016 de l’indice sur la gouvernance en Afrique, publié le 3 octobre par la Fondation Mo Ibrahim. Le score moyen de l’ensemble du continent s’est amélioré d’un point depuis 2006, pour atteindre 50 points sur une échelle de 100, dans cet indice composite créé par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim (Photo) et dont le calcul  s’appuie sur 95 indicateurs regroupés en quatre grandes catégories: sécurité et respect de l’État de droit, participation et droits de l’Homme, développement économique durable et développement humain.

Au cours de la dernière décennie, 37 pays, regroupant 70 % de la population du continent, ont enregistré une amélioration dans leur gouvernance globale.

Sur les 37 pays ayant connu une amélioration depuis 2006, neuf ont enregistré une progression de plus de 5 points : la  Côte d’Ivoire (13,1 points), le Togo (+9,7 points), le Zimbabwe (+9,7 points), le Libéria (+8,7 points), le Rwanda (+8,4 points), l’Ethiopie (+7,0 points), le Niger (+5,9 points), le Maroc (+5,7 points) et le Kenya (+5,1 points).

16 pays ont cependant enregistré une dégradation de leur gouvernance globale depuis 2006, dont trois ont enregistré des reculs de plus de 5 points: Libye (-18 points), Madagascar (-7,6 points) et l’Érythrée (-5,6 points).

Alors que l’ensemble du continent a fait des progrès dans les catégories « participation et droits de l’Homme», «développement économique durable» et «développement humain», celle de la sécurité et du respect de l’Etat de droit a chuté dans 33 pays africains sur 54 au cours des dix dernières années, avec une chute particulièrement nette pour 15 d’entre eux. La Libye est le pays pour lequel cette dégradation a été la plus marquée (-18 points sur une échelle de 100). Cette baisse est, plus de deux fois, plus élevée qu’en République centrafricaine (-7,6), le deuxième pays où ce critère s’est le plus effondré.

 «L’amélioration de la gouvernance globale en Afrique au cours de la dernière décennie reflète une tendance positive dans une majorité de pays et pour plus des deux tiers des citoyens du continent. Comme le montre notre indice, la détérioration observée en matière de sécurité et d’Etat de droit est le plus grand défi auquel le continent est aujourd’hui confronté», résume Mo Ibrahim.

L’indicateur « Corruption et bureaucratie » a, d’autre part, connu une évolution inquiétante. 33 pays ont enregistré une dégradation dans ce chapitre depuis 2006 !

43 pays – soit 87 % des citoyens africains – ont, par ailleurs, enregistré une progression dans la catégorie «Développement humain ». Dans ce chapitre, toutes les dimensions – enseignement, santé et protection sociale – ont connu des améliorations. L’ensemble des 54 pays ont ainsi enregistré une amélioration notable, en matière de réduction de la mortalité infantile.

Le classement  2015 des pays africains, en matière de gouvernance et les évolutions enregistrés depuis 2006 ici : http://s.mo.ibrahim.foundation/u/2016/10/01184917/2016-Index-Report.pdf?_ga=1.242896005.688585966.1475526401

  

Lire aussi:

05/10/2015 – Les progrès en matière de gouvernance sont «en panne» en Afrique, selon  l’indice Mo Ibrahim 2015

02/03/2015 – Le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance

30/09/2014 – Gouvernance: le classement des pays africains en 2014 par la Fondation Mo Ibrahim

06/08/2014 – Mo Ibrahim plaide pour un marché financier panafricain comme solution de financement

Agence Ecofin