Georges Koliko Tchopou « Gnassingbé » et Séraphin Afanou : Deux escrocs avec près d’une centaine de victimes dans leur sillage…

136

Ils sont au dessus de la loi, ils sont au dessus des hommes et ils piétinent tout le monde en toute impunité. L’un Georges Koliko Tchopou  alias Georges Gnassingbé est présenté comme un escroc qui se fait passer chez ses victimes comme un enfant du général défunt Eyadéma

Georges Koliko Tchopou « Gnassingbé » et Séraphin Afanou : Deux escrocs avec près d’une centaine de victimes dans leur sillage…

Il réussit à endormir ses victimes pour leur extorquer des dizaines de millions de Francs CFA. Hommes, femmes et enfants sont tombés sous le coup de ses  montages et de ses magouilles. Depuis qu’une plainte a réussi à le déposer à la prison civile de Lomé, près d’une centaines de victimes se sont annoncées pour réclamer leur argent.

Dans la complicité de certains juges, gendarmes et policiers, il est sûr de sortir bientôt et de poursuivre ses infractions. D’ailleurs d’après nos informations, un substitut  invite des plaignants à retirer les plaintes pour obtenir sa libération.

Depuis la prison, il continue de régner en ville, faisant croire à ses proches et prochaines victimes qu’il est en voyage et réussi encore à leur prendre de l’argent par les réseaux de transfert, Flooz, notamment.

C’est la totale impunité pour Georges Koliko qui reste serein en prison, parce qu’il a la certitude qu’il sortira bientôt, pour reprendre service.

Parce que, certain de continuer à être le hors-la-loi comme l’autre, Séraphin Kokou Afanou transitaire  de son état qui fait la pluie et le beau temps à Baguida.

Il se vante d’être très riche et a la capacité de corrompre tout le monde dans l’administration et les garants du respect des lois.

Il y a quelques semaines, le richissime transitaire Séraphin AFANOU dans une folle allure a percuté un véhicule garé et l’a endommagé dans une situation de non récupération. Dieu merci, le propriétaire n’était pas à bord, et lui  n’avait pas été atteint.

Après le constat de la police, il est totalement en infraction. Sans permis de conduire, le véhicule n’ayant pas d’assurance, excès de vitesse, état d’ivresse, en plus du dommage causé à autrui en percutant un véhicule garé.

Tout ceci n’a pas inquiété le jeune transitaire qui est retourné à la maison sortir une autre voiture pour se pavaner dans Baguida, refusant de répondre aux convocations de la police et de la gendarmerie, et même à la justice depuis que le dossier est transféré.

Il nargue allègrement la victime qui est contraint de continuer ses courses professionnelles en taxi ou à moto, ce qui constitue des préjudices graves.

Pour Séraphin, rien ne peut l’ébranler tant qu’il a l’argent. Il peut en user pour refuser de respecter la loi.

Voilà la république qui aspire à l’état de droit et dont certains hommes de la loi refusent de l’appliquer dans des conditions normales. Une situation qui interpelle encore une fois les autorités à prendre des mesures pour protéger les populations contre ces grands bandits…. Qui sont des dangers publics pour la population…. Koliko Georges Gnassingbé et Séraphin Kokou Afanou.

Source : [14/11/2016] Alfredo Philomena, L’Indépendant Express

27Avril.com