Faure Gnassingbé prête oreille aux Médiateurs de l’AMP-UEMOA

28
Faure Gnassingbé prête oreille aux Médiateurs de l’AMP-UEMOA

Pour la deuxième fois en moins de deux (2) mois, l’Association des Médiateurs des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (AMP-UEMOA) est au Togo, cette fois-ci, pour rencontrer le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Les sept (7) Médiateurs de la République, conduits par leur président, Me Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République du Sénégal, ont été reçus ce vendredi par Faure Gnassingbé à la Présidence de la République, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

« Nous sommes venus recueillir ses instructions et ses avis, nous sommes venus lui rendre compte du travail que nous avons établi et que nous envisageons de faire pour les mois à venir. Il nous a énormément enrichis. Plus que toute autre chose, il a épousé notre cause dont il s’est chargé d’être l’avocat au niveau de ses pairs pour de plus amples activités sur le plan de la sous-région », a indiqué à la sortie de l’audience, le président de l’AMP-UEMOA, Me Alioune Badara Cissé.

Selon lui, la jeune Médiature togolaise a à sa tête une personne d’expériences, en la personne d’Awa Nana-Daboya, dont la nomination à ce poste a encore une fois été motivée par le chef de l’Etat togolais au cours des discussions.

« Férue d’expériences, tant juridique que diplomatique sur le plan international, la presse en premier a l’impérieux devoir de l’accompagner, de n’occulter aucun de ses actes, ceux-là qu’elle pose au nom de la République togolaise pour la restauration de la paix, pour l’équilibre entre l’Etat et les citoyens, pour la bonne gestion et la transparence dans le respect dû aux usagers de cette République », a souhaité M. Cissé.

La première venue des Médiateurs de l’AMP-UEMOA au Togo remonte en septembre dernier, séjour au cours duquel le Médiateur de la République togolaise, mis en place par la loi organique n° 2003-21 du 9 décembre 2003, a officiellement lancé ses activités. Au lendemain decette visite, un décret a été pris en conseil des ministres, pour donner à Mme Nana-Daboya, les pleins pouvoirs pour exercer ses activités.

Sont présents à Lomé aux côtés de leur collègue togolais, Me Alioune Badara Cissé, Médiateur du Sénégal et président de l’AMP-UEMOA, Joseph Gnonlonfoun, Médiateur du Bénin, Alima Deborah Traoré, Médiateur du Burkina Faso, N’golo Coulibaly, Médiateur de Côte d’Ivoire, Baba Akhib Haïdara Médiateur du Mali et Me Ali Sirfi, Médiateur du Niger.

Au Togo, le Médiateur de la République a compétence à aider les citoyens à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent avec une administration, qu’elle soit de l’Etat, d’une collectivité territoriale, d’un établissement public ou de tout autre organisme investi d’une mission de service public et qui n’a pas fonctionné conformément à sa mission de service public. Il est saisi par simple réclamation écrite, directe, gratuite et sans délai.

Telli K.

icilome.com