Farida Nabourema interpelle la conscience de la jeunesse togolaise face au chaos

69

La misère et la souffrance qui se lisent sur le visage du peuple togolais ne laissent pas indifférente cette Togolaise de la diaspora, Farida Nabourema qui, de passage à Lomé, se dit désabusée. Cette déception qu’elle affiche est consécutive aux réalités qu’elle est venue toucher sur le terrain (Togo), où les populations, surtout celles de l’intérieur du pays, manque de tout. Lire le message !

Message à l’endroit de la jeunesse togolaise

Nous avons des centaines de milliers de nos jeunes frères qui étudient sous des hangars dans des conditions désastreuses et dont plus de la moitié ne finiront même pas leur éducation primaire. Notre pays compte presque 3000 hangars abusivement appelés écoles communautaires et nos dirigeants n’en sont point gênés.

Nous avons des millions de nos compatriotes qui se font soigner comme des animaux dans des enclos abusivement appelés hôpitaux, des millions qui s’abreuvent d’une eau qu’ailleurs, des chiens n’accepteraient de boire.

Nous avons des milliers de nos sœurs qui meurent chaque année en couche car les maternités publiques sont quasi-inexistantes dans notre pays.

Quand vous sortez de votre cercle de Lomé, partout au Togo la misère est généralisée sans distinction aucune. Vous avez pu voir à travers les images et vidéos comment vivent les populations que ce soit à Djagblé à moins de 30km de Lomé ou à Dapaong à la limite de la frontière Nord. Nous sommes tous esclaves d’un régime totalitaire et fantoche qui s’associe à des compagnies multinationales et à des gouvernements impérialistes pour piller nos moindres avoirs.

Ce que je ne comprends pas est comment nombreux d’entre vous osez encore parler de faire appel aux ONGs ? Dites-moi le nom des ONGs qui construisent les écoles en France, en Russie, en Chine, en Allemagne ou aux États-Unis ? Où avez-vous appris la mendicité au point de toujours vouloir quémander un minimum d’aide quand vous possédez déjà une fortune inestimable ?

Comment pouvez-vous accepter que nos ressources soient pillées par nos dirigeants qui construisent et achètent des palais et entreprises partout dans le monde pendant que nous sommes privés de tout ? Pourquoi voulez-vous leur laisser votre fortune pour aller quémander un semblant d’aide de ces ONGs qui pour la plupart sont fiancées par ces mêmes états voyous qui pillent notre pays ? Quand allez-vous réaliser que tant que nous fuirons l’engagement politique et refuserons d’installer à la tête de nos pays de véritables nationalistes, nous serons toujours de misérables mendiants ?

Des plus bornés me diront que c’est la faute aux opposants démagogues mais Diantre l’opposition n’est ni une profession ni une fonction. Chacun d’entre vous, avez tout ce qu’il faut pour lutter pour un Togo libre et prospère. Le Président de la Bolivie Evo Morales était un ancien ouvrier qui n’a même pas pu finir ses études secondaires. Et pourtant il est le 1er président non blanc de la Bolivie après plus de 200 ans d’indépendance et le seul nationaliste de l’histoire du pays qui a su sortir plus de 50% de sa population de la pauvreté en moins de 10 ans. Il avait 27 ans Castro quand il a confisqué le pouvoir et défié les plus grandes puissances du monde. Il avait 33 ans quand il avait pris le pouvoir Thomas Sankara et à ce jour aucun dirigeant africain n’a pu faire en 10, 20, 30, 40 ans de règne, ce qu’il avait accompli en 4 années.

Jeunesse Togolaise, rien ne vous manque à part l’estime de soi. Vous sous-estimez vos capacités, vous rapetissez vos mérites et vous acceptez votre condition en attendant un sauveur. Il vous faut réaliser que vous seul détenez les clefs de votre liberté. Aucune nation, aucune institution, aucune organisation qu’elle soit gouvernementale ou non, et aucune religion ne vous sortira de ce gouffre parce que dans ce monde, ne peuvent survivre les paresseux et les peureux.

Au Togo nous sommes privés de tous droits sauf celui de mourir. Servons-nous en pour reconquérir notre pays afin que nos descendants eux puissent avoir le droit de vivre.

Farida Bemba Nabourema
Citoyenne Togolaise Désabusée

icilome.com