Explosion de joie … en silence

92

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Les Togolais devront trouver autre chose que les pétards pour marquer l’événement. Le ministre de la Sécurité a rappelé que leur importation, leur commercialisation et leur utilisation était interdite.

En pleine psychose terroriste, les fortes détonations provoquées par les Tigre, Bison et autres mortiers ne sont pas les bienvenues.

Il faut ajouter que l’utilisation de ces explosifs peut s’avérer très dangereuse.

Les principales blessures entraînées par les pétards sont des brûlures des mains, de la face et des yeux. Cela peut aller jusqu’au délabrement des membres lorsqu’ils renferment une charge explosive lourde ou lorsqu’ils sont manipulés par des enfants. 

Ces dernières années, plusieurs fêtards ont été amputés d’un ou plusieurs doigts suite à ces incidents par les chirurgiens des hôpitaux de Lomé.

Republic Of Togo