Enseignement des langues Nationales aux trois premiers niveaux du primaire

27

Désir de se défaire du joug colonial qui se matérialise encore avec la langue du français dont héritent les pays francophones, ex-colonies française d’Afrique subsaharienne, ou volonté d’améliorer la qualité de l’éducation ? Les deux motivations ne sont tout de même pas exclues dans ce nouvel engagement du Togo.

Adhérant à l’initiative ELAN (Ecoles et Langues Nationales) en Afrique aux côtés de la Cotes d’Ivoire, du Madagascar et de huit autres pays, le Togo compte désormais passer au système d’enseignement bilingue dans les trois premiers niveaux du primaire (du CP1 au CE1).

En plus du français, Le kabyè et l’éwé seront donc des médiums d’enseignement aux cours élémentaires première et deuxième années, ainsi qu’en cours élémentaire première année.

Pour les experts, l’usage exclusif de la langue française dans l’enseignement n’en est pas pour moins dans les récurrents échecs et abandons.

« C’est tellement évident de dire qu’on apprend mieux dans sa langue. Quand dans une classe l’enseignant enseigne dans une langue que les enfants comprennent, je pense que les enfants vont très vite apprendre », a confié à la Tvt, Hamidon Seydou Hanafiou, Coordonnateur initiateur du projet Elan-Afrique.

L’annonce a été faite au cours d’une rencontre de production du lexique bilingue pour l’enseignement et l’apprentissage de l’écriture et des mathématiques tenue hier à Lomé. Un rendez-vous qui vise à produire des lexiques spécialisés pour l’apprentissage de la lecture, l’écriture, de l’enseignement et des mathématiques en kabyè, éwé, dioula et malagachie.

10 écoles sont donc retenues au Togo pour la phase pilote qui va durer trois ans : 5 école en milieu «kabyèphone» et 5 autres en milieu «éwéphone».

A.L

icilome.com