Electricité : Vers la réduction de la consommation des services d’Etat

21
Electricité : Vers la réduction de la consommation des services d’Etat

22,5 milliards de francs CFA. C’est l’enveloppe financière que le contribuable togolais débourse annuellement pour payer les factures d’électricité de tous les services d’Etat, notamment l’administration centrale et les collectivités décentralisées.

Comment faire pour réduire sensiblement cette consommation des services d’Etat ? Pour y arriver, le Togo s’est doté depuis 2012 du programme de suivi, contrôle et optimisation des factures d’électricité du secteur public (PS-COF) pour réduire la consommation d’électricité des services de l’Etat.

Ce programme fait l’objet depuis ce jeudi à l’hôtel Sarakawa à Lomé d’un atelier pour la mise en œuvre effective de ce programme.

Selon Gouré Henri SEYE BI, consultant et président d’Exergie Afrique, c’est un programme qui a déjà été implanté dans d’autres pays et dont la mise en œuvre efficiente peut permettre à l’Etat de réaliser « des économies extrêmement importantes ». Numériquement, on peut réaliser, a-t-il précisé, une économie allant de 10 à 20% sur les factures de l’Etat grâce à des « mesures simples ».

« Ces mesures consistent dans un premier temps à adapter les contrats d’abonnement aux besoins réels du client et à faire tout ce qu’on peut pour éviter les pénalités qui sont liées à un mauvais facteur de puissance, notamment une surconfirmation de l’énergie réactive », a-t-il relevé.

Ces mesures « simples », a-t-il poursuivi, appellent des investissements. Mais la bonne nouvelle, a insisté le consultant, « c’est que le temps de retour sur ces investissements est inférieur à douze mois et pour faire simple, si on investit 100 millions dans une opération comme celle-là, on aura deux fois 100 millions dans l’année qui suit ».

Le programme PS-COF a deux (2) rentabilités possibles. Il est très rentable pour les gouvernements et permet aux compagnies d’électricité de distribuer de l’énergie à plus de consommateurs.

Après la phase de développement qui a commencé depuis 2012, le Togo a commencé une phase de mise en œuvre de son programme. Au cours de la phase de développement, le Togo a été équipé d’un logiciel, du personnel a été formé et le programme a été inscrit sur le budget de l’Etat.

« Dans la phase de mise en œuvre, nous avons finalisé le premier projet inscrit dans le cadre du plan d’action d’urgence 2015-2016 », a souligné M. SEYE BI.

L’atelier sur le programme de suivi, contrôle et optimisation des factures d’électricité du secteur public (PS-COF) prend fin ce vendredi.

Telli K.

icilome.com