D’Antananarivo à Erevan

14

Le XVIe Sommet de la Francophonie a pris fin dimanche, par l’adoption de la ‘Déclaration d’Antananarivo’ qui appelle à une meilleure coopération notamment dans leurs actions contre le terrorisme.

L’Arménie accueillera le prochain sommet de la Francophonie en 2018. 

L’OIF compte désormais 84 Etats et gouvernements membres, avec l’adhésion de la Nouvelle-Calédonie, l’Argentine, la Corée du Sud, et la province canadienne d’Ontario. 

L’Arabie saoudite en revanche n’a pas été admise au sein de la Francophonie.

Ce sommet n’a pas connu une forte affluence. Les président du Togo, de Côte d’Ivoire, de la RDC, du Mali, notamment ont préféré rester chez eux.

Au total, moins d’une vingtaine de chefs d’État et de gouvernement étaient présents à Antanarivo, une affluence modeste au regard du nombre de pays membres ou observateurs de l’OIF.

C’est Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, qui représentait Faure Gnassingbé à cette conférence.

Republic Of Togo