Dangote Cement inaugure une cimenterie en Éthiopie

75

Dangote Cement, détenu par le milliardaire nigérian Aliko Dangote, a inauguré sa cimenterie de Mugher, dans l’Ouest de l’Éthiopie. D’une capacité de 2,5 millions de tonnes, elle a nécessité 500 millions de dollars d’investissements.

Le groupe Nigerian Dangote a inauguré, le jeudi 04 juin, une cimenterie en Ethiopie. L’usine a nécessité 500 millions de dollars d’investissements, indique l’agence Reuters. La nouvelle usine se trouve dans le district occidental de Mugher, à 85 kilomètres de la capitale Addis-Abeba. L’unité produira initialement 2,5 millions de tonnes de ciment par an.

Détenu par Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, Dangote Cement s’est fixé l’ambitieux objectif d’atteindre une production annuelle de 62 millions de tonnes de ciment en 2017. L’année dernière, la production du groupe s’est élevée à 42 millions de tonnes, selon Reuters. Cette année, Dangote a inauguré ses installations au Cameroun et au Sénégal.

>>>> Qui redoute encore l’arrivée de Dangote ?

Ambitions

« Nous allons doubler la taille de cette usine », a déclaré Aliko Dangote dans un discours prononcé lors de l’inauguration du site de Mugher, ajoutant que l’approvisionnement fiable en énergie avait été un argument décisif dans la décision d’investir en Éthiopie.

L’Éthiopie est l’une des économies les plus dynamiques du continent. Sa croissance devrait atteindre 10,5 % en 2015 et 2016, alimentée par le développement des services et de l’agriculture, ainsi que par la construction d’infrastructures de grande envergure, comme des barrages. Mais ce développement rapide a entraîné des pénuries de ciment, empêchant les industriels de faire face à la demande. Les cimenteries du pays peuvent produire plus de 12 millions de tonnes par an, mais les analystes industriels estiment que la demande éthiopienne va augmenter à 17 millions de tonnes en 2016.

Les marges pour une hausse encore plus forte de la consommation restent élevées dans un pays où les 90 millions d’habitants ne consomment chacun qu’environ 70 kilogrammes de ciment par an, tandis qu’au Nigeria, la consommation annuelle par tête s’élève à 127 kilogrammes.

(Avec Reuters)

Jeune Afrique