Crise au CAR : « Une spéculation futile », selon Nicolas Lawson

54

La crise au Comité d’action pour le renouveau (CAR) qui fait les choux gras de la presse nationale ces derniers jours, n’intéresse visiblement pas le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), Nicolas Lawson.

A l’en croire, le méli-mélo qui a cours au CAR n’est qu’une spéculation futile qui n’intéresse pas les Togolais. L’urgence de l’heure, estime-t-il, c’est de trouver une solution à la situation précaire que vit le peuple togolais.

« Que faire pour se faire soigner dans de bonnes conditions, avoir la paix, avoir la sécurité, que le Togo retrouve le prestige et que sa population soit relevée à la dignité humaine, c’est ça l’essentiel; la petite vie des politiques n’est que la spéculation futile, ça n’a aucune espèce d’importance pour notre pays et l’avenir de nos enfants », rappelle-t-il.

Nicolas Lawson ne comprend pas pourquoi la presse s’empresse à relayer cette crise tous les jours. Pour lui, celle-ci ne sait pas ce qui est essentiel pour le Togo. Ce qui amène le président du PRR à demander aux journalistes de retourner à l’école pour réapprendre les principes du journalisme. Il propose même son aide aux hommes de médias.

« Vous n’avez pas la connaissance précise de ce qui se passe dans ce pays. C’est pour ça que demain, je vais tout faire pour refaire les réformes dans le domaine de l’éducation et créer une école pour former des journalistes de valeur et de talents », a-t-il lancé à l’endroit des journalistes. Mais il faudra que M. Lawson soit d’abord élu.

Il n’a pas manqué de revenir sur la genèse du CAR dont il a été l’un des précurseurs. Nicolas Lawson a eu même à battre campagne pour ce parti de Lomé à Cinkassé.

I.K

icilome.com