Création d’un Centre d’Enfouissement Technique à Akepé : Un projet innovant pour mieux gérer les déchets

24
Création d’un Centre d’Enfouissement Technique à Akepé : Un projet innovant pour mieux gérer les déchets

L’urgence pour le Grand Lomé de disposer d’un site de stockage des déchets aux normes internationales n’est plus à démontrer, surtout quand on sait que la décharge actuelle d’Agoè-Nyivé a atteint sa capacité maximale.

C’est justement ce qui sous-tend l’idée de création d’un Centre d’Enfouissement Technique (CET) des déchets solides dont la première pierre a été posée samedi 29 Octobre dernier par Faure Gnassingbé et le Premier ministre français, Manuel Valls lors de sa visite à Lomé.

Situé sur le site d’Akepé, à 15 km au nord-ouest de Lomé, l’objectif du centre dont la construction devrait durer deux années est de permettre à la ville de Lomé de maîtriser la gestion de ses déchets. Il s’agira de centraliser l’ensemble des déchets produits sur la commune depuis la pré-collecte au niveau des ménages, la collecte aux centres de regroupement (dépotoirs intermédiaires), le transport et la mise en décharge finale.

Les travaux du centre d’enfouissement technique des déchets comprennent la construction des alvéoles de stockage, des zones d’accueil, l’extension du CET sur une période prolongée de 5 ans, une étude et la construction d’une plateforme de prétraitement dans le cadre d’un partenariat avec un industriel.

Le site du CET pourra accueillir au total 20 casiers qui constitueront la zone de stockage des déchets de la métropole pour les 20 prochaines années. Le présent projet prévoit dans sa phase initiale de mettre en place les 5 premiers casiers correspondant à une période d’exploitation de 5 ans. Chaque casier sera divisé en plusieurs alvéoles qui accueilleront les déchets. Sa conception sera faite de manière à y intégrer des barrières étanches afin de protéger l’environnement du site et la nappe phréatique. Chaque casier et alvéole sera équipé d’un réseau de drains et de collecteurs permettant de récupérer les lixiviats qui seront retraités dans des bassins. Un dispositif de gestion du biogaz produit par les déchets sera également mis en place.

Le projet prévoit aussi des travaux de voirie permettant l’accessibilité du site aux camions qui transporteront quotidiennement les déchets. Une zone technique sera construite pour la gestion du site par l’entreprise exploitante. Les estimations de tonnage entrant sur le futur site d’enfouissement s’élèvent à 265 000 tonnes par an à l’horizon 2018.

Initié par la ville de Lomé, le projet est porté par l’Union Européenne, la France (à travers l’AFD) et la BOAD. Le coût total de la phase initiale s’élève à de 21.2 millions d’euros financés par la ville de Lomé (10%), l’AFD (14%), l’UE (33% sur fonds délégués à l’AFD) et la BOAD (43%). Il sera réalisé par le groupement Eiffage-Coved-GER qui est chargé des travaux, mais aussi de l’exploitation sur une période de 5 ans.

Le projet de CET répond à la vision de la municipalité de mettre en place une structure afin d’améliorer les conditions de vie des populations et de lutter contre la dégradation de l’environnement.

Hélène Doubidji

icilome.com