Compte-rendu de Lecture “Le Pouvoir c’est Vous” 25/09/2016

127

Compte-rendu de Lecture “Le Pouvoir c’est Vous”                                                                             25/09/2016
Michel KINVI

Par Michel KINVI, New York, le 24 Septembre 20016

Je viens de lire de bout en bout “Le Pouvoir c’est Vous” de Mr Alberto Olympio, President du Parti des Togolais. J’ai obtenu l’ouvrage dans ma boîte aux lettres hier vendredi. Nous remercions l’auteur d’avoir mis son livre à notre disposition de façon gratuite. Le geste est généreux. Les 152 pages de l’ouvrage sont riches en information et sont instructives à plusieurs degrés. Ceci fait de l’oeuvre écrite un outil qui sert bien l’ambition que l’homme d’action s’est assigné. Je fais révérence à cet effort très rare venant d’un responsable politique dans le paysage politique du Togo. Il y en a moins d’une dizaine depuis un demi-siècle que les autochtones ont pris en main l’administration du pays.

Le livre, je l’ai vite lu. La première raison est qu’il est facile à lire. L’écriture est d’un langage familier, très abordable pour le lecteur commun. Rien de technique qui vous fait buter sur une expression ou une tournure spécialisées qui obligeraient à relire une phrase deux fois pour en saisir le sens. La deuxième raison est que les sujets traités sont d’un intérêt qui retient l’attention du lecteur soucieux qui aurait quelque interrogation sur le sort politique réservé au peuple Togolais dans un court terme.

Pour résumer ce que j’ai retenu d’essentiel de la lecture, je dirai que l’auteur a d’abord tracé son propre profil en diagonale dans l’ouvrage. Et du même coup, sur le corps de ce tracé de trait de caractère personnel en filigrane, il a confectionné un habillage de méthode d’action politique tout le long de l’essai.

Pour son profil, il se fait découvrir comme audacieux et optimiste de caractère, puis sociable et courtois de personnalité. De ce côté face – morale privée – , son père biologique est sa référence « Toujours en avant, jamais en arrière » . Du côté pile – vision politique – Mahatma Gandhi, Martin Luther King, N Mandela, Aung Sang Suu kyi et un théoricien politique américain Gene Sharp peu connu, sont ses principales sources d’inspiration idéologique. Ces personnalités et leurs d’actions exemplaires forme l’ossature idéale pour le projet politique imminent qu’il entrevoit.

Sur ce point, il s’engage résolument sur le sentier de la méthode pacifique de Non-Violence. Une démarche qu’il croit plus rémunératrice pour le peuple que la voie contraire des tumultes sociaux de révolte populaire ou de prise d’armes qui entraînent des dommages humains et des dégâts matériels trop regrettables.

Pour son action concrète, il reconnaît avoir surgi comme un OVNI dans le ciel politique Togolais lorsqu’il avait déclaré sa candidature à l’élection présidentielle en avril 2015. Mais son optimisme lui fait espérer encore qu’il pourra vite se familiariser et être adopté par le peuple Togolais. Il affirme avoir déjà gagné l’estime d’une bonne partie de la Diaspora Togolaise. C’est un pari plus ou moins réussi pour lui de ce côté-la.

Ce qu’il apporte de différent ou spécial et de positif par rapport aux autres acteurs qui l’ont précédé dans sur le terrain politique du Togo c’est l’exigence d’outillage technologique et le maniement technique dans l’action politique. En avril 2015 il a par exemple démontré qu’on peut travailler en amont sur le fichier électorale pour parer aux fraudes et garantir une élection transparente. Dans ce sens, il prône aussi à présent l’utilisation maximale que chaque citoyen capable doit faire de l’Internet et des réseaux sociaux pour construire un tissu de communication solide qui pourra surpasser et noyer la censure habituelle pratiqué par le régime de dictature en place.

Il appelle par ailleurs à la formation de la jeunesse pour la doter de connaissances adéquates en leadership et le préparer à la relève politique qui pointe à l’horizon. Aussi aux jeunes en particulier, et à chaque citoyen en général, il pense confier des tâches d’utilité publique dans une perspective de bénévolat collectif organisé dans les quartiers et dans les milieux de base pour renforcer la conscience citoyenne.

Et dans le fond, Mr Alberto Olympio compte sur cette Conscience Citoyenne affermie comme l’énergie motrice pour enclencher un mouvement pacifique du peuple dans la prise en main de son destin. En bref, il compte amener pacifiquement le peuple à exercer le pouvoir que le peuple incarne sans en être conscient.

Dans cet optique Alberto Olympio retire par tactique le pouvoir au Président de la République, aux Chefs de Partis, aux Députés de l’Assemblée et le remet entre les mains citoyennes ordinaires du Peule. Et il appelle le peuple à la Résistance dans cette démarche douce de prise de pouvoir: « Le Pouvoir c’est Vous ».

Et de quoi le peuple devra-il s’armer au cas où il ferait face à la force répressive brutale du soldat lâché à ses trousses ? ou à l’injonction intimidatrice et illégitime du préfet ou du maire ? ou à la sentence inique du Juge qui tord le cou au droit au tribunal etc.?

Alberto Olympio nous recommande dans ce cas le sourire ou l’ironie pour décontenancer le bourreau. Lui-même se donne en beaucoup d’exemples comme dans le cas relaté où il n’a pas hésité à soulever et porter une chaise sur la tête, en costume et cravate face à un ancien militaire/directeur général d’une société qui lui a intimé l’ordre voilé et humiliant de « Prends une chaise » lorsqu’il s’est rendu à un rendez-vous d’affaire dans le bureau dudit Directeur pour négocier un partenariat d’affaire avec son entreprise.

Il affirme que l’ironie face à l’intimidation a marché pour lui à plusieurs reprises en diverses circonstances. Il croit par conséquent que cette méthode marchera pour le peuple togolais face à la dictature demi-centenaire. Et pour simplifier l’idée, il nous invite à penser à la technique du Judo. Battre l’adversaire en s’appuyant sur sa propre force.

Voilà l’essentiel que j’ai retenu de la lecture.

Mais alors que critiquer ?

Sans détour, pour un lecteur spécialiste qui est trempé dans le vocabulaire technique et pratique de la littérature des idéologies sociopolitique, le livre d’Alberto Olympio « Le Pouvoir c’est Vous » paraîtrait comme une narration de banalités évidentes. Cependant et vite aussi un intellectuel honnête dira que « Banalité n’est pas synonyme d’Inutilité ». Alors Alberto peut facilement se défendre que malgré la simplicité évidente de ses propos dans le domaine politique, les idées qu’il véhicule sont très utiles et irréfutables pour le peuple Togolais surtout à cette heure précise de sortie du livre. En exemple, l’eau fraîche est une denrée banale mais elle est d’une utilité si grande qu’on ne peut pas s’en priver.

Quelques remarques sur la solidité des idées exprimées:

En relatant le parcours du CST (Collectif Sauvons le Togo 2012), Mr. Alberto Olympio affirme que c’était un alliage contre-nature entre l’Ambition Politique et les Intérêts Citoyens (voir page 92, paragraphes 2 et 3). Cet alliage est, selon lui, la cause de l’échec du CST à obtenir les réformes et le changement.

Nous affirmons le contraire de son point de vue en soulignant que ce n’est pas l’alliage du Politique avec le Civique qui est contre-nature dans le fond. Cet alliage peut bien marcher et avait presque réussi. Mais le problème, à notre avis, est le profil inadapté des principaux acteurs en présence face à la mission.

Au Togo il manque un profil d’homme politique à trois facette élevées : le Caractère moral, la Personnalité sociale et l’Étoffe intellectuelle. Il faut dénicher un tel personnage pour faire face au cas particulier du Togo. C’est l’impératif du moment sur ce point précis. Et il faut souligner ici que ceci n’est pas encore la solution suffisante, elle n’est qu’un élément du puzzle à résoudre.

– Mr Alberto semble dire par ailleurs que son appelle à l’Action Citoyenne exclusive ou préalable à l’action politique est une des découverte qu’il apporte au peuple Togolais.

Non. Il faut faire justice à l’histoire en cours et citer quelques citoyens Togolais qui sont déjà allés dans ce sens. On peu citer par exemple Dany Ayida du CNSC entre autres. Dany Ayida fait partie de la génération des jeunes activistes des années 90. Depuis 2006 Dany Ayida est engagé sur cette voie de mouvement citoyen. Il a aussi publié un livre qui aborde le sujet. Mais sa fortune est lente comme celle d’un escargot ; sans doute parce qu’il doit se nourrir avant d’aller parler aux citoyens Togolais en tant que citoyens engagé, organisateur et mobilisateur. Il s’occupe actuellement ailleurs en dehors du Togo ; comme Alberto est en dehors du Togo. Coïncidence de sort ?

Savoir se nourrir indépendamment de l’action citoyenne et avoir cependant du temps suffisant pour l’action citoyenne; tel est un autre élément du puzzle. Toux ceux qui au Togo font de l’Action Citoyenne actuellement et s’en nourrissent sur le terrain ne produisent aucun résultat notoire dans le sens des aspirations de libération pour le peuple. La société civile actuelle au Togo n’est qu’un milieu de carriérisme et d’auto-promotion sociale. Alberto en est conscient. Pourra-t-il sortir la société civile de cette sorte de pantouflage ? Le défi est lancé.

Je finis mon compte-rendu de lecture ici. Mon effort est une réponse courtoise à l’action généreuse de Mr Alberto Olympio qui a fait l’effort d’écrire un livre politique et de le faire lire de façon gratuite. Il ose, et l’audace est l’élan qui conduit à la libération. Il mérite notre attention. J’encourage chacun à lire le livre pour s’en faire une opinion personnelle en dehors de mon compte-rendu.

Togo-Online.co.uk