Charte de Lomé/Agbéyomé Kodjo : « C’est un grand coup »

61

La « Charte de Lomé » ou charte africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique a été signée à Lomé le samedi 15 octobre dernier par des chefs d’Etat et de gouvernement africains. Un événement qui « fera date dans l’histoire », selon Agbéyomé Kodjo.

« Je dis bravo au gouvernement togolais, même s’il y a quelques dysfonctionnements ». C’est en ces termes que le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) s’est réjoui de la signature de cette charte, lors d’une émission, lundi, sur une chaîne de télévision.

Pour l’ancien Premier ministre, le Togo se repositionne sur la scène internationale à travers la signature de cette charte à Lomé. « C’est un grand coup. Le Togo, par sa diplomatie, a été habile pour faire la jonction entre la sécurité et la sûreté maritimes, en même temps avec l’économie », a-t-il souligné.

Sous le feu de critiques de certains de ses anciens camarades de lutte, Agbéyomé Kodjo estime qu’il ne regrette pas d’avoir participé à ce sommet. Pour lui, l’intérêt de la nation est plus important que toutes les autres considérations. « Je pense que là où l’intérêt national se trouve, opposition, majorité et société civile doivent faire bloc », a-t-il indiqué.

Et de lancer à tous ceux qui veulent l’entendre qu’il a contribué à écrire l’histoire aux côtés du gouvernement togolais. « Ceux qui n’ont pas répondu à l’invitation du gouvernement ou ceux qui contestent, n’ont pas l’expertise que j’aie sur les sujets politiques pour lesquels on m’a appelé. Chacun écrit sa petite histoire. J’ai écrit la mienne », a déclaré Agbéyomé Kodjo.

I.K

icilome.com