CECO Group dans la tourmente !

25

La société des travaux publics et bâtiments CECO Group lutte pour son existence. En difficulté dans ses réalisations, cette entreprise doit aussi faire face aux mouvements d’humeur du reste de ses employés.

CECO Groupe a des difficultés pour finir ses nombreux chantiers à lui “attribués gré à gré”. C’est un secret de Polichinelle. Aujourd’hui, cette entreprise qui a fait une entrée fracassante dans le monde des travaux publics traverse un moment difficile.

Comme le malheur n’arrive jamais seul, elle doit aussi faire face aux mouvements d’humeur de ses employés (qui ne sont pas encore partis).

Le 31 octobre déjà, ses employés ont manifesté leur ras-le-bol à travers une grève. Ce matin, un autre mouvement d’humeur de 72 heures a démarré. Les employés réclament des arriérés de salaires dont certains cumulent jusqu’à quatre mois.

« Nous sommes ici pour réclamer nos droits, nos quatre mois de salaires. Trop c’est trop. Il faut qu’on nous paye au moins un mois de nos salaires », réclame un employé. Trois jours donc pour faire revenir leur employé à la raison.

Selon le confrère ‘’Le Correcteur’’, le siège du consortium à Lomé est « sous menace de démolition ».

CECO Group dirigé par le Directeur général Constantin Amouzou est dans la tourmente. Qui pour le sauver ?

Nous y reviendrons.

A.H.

icilome.com