CECO BTP éclaboussé par un mouvement de grève Featured

126

Les employés du Groupe CECO BTP de Lomé ont en marre de travailler sans salaires depuis environ quatre mois. Ils l’ont exprimé explicitement à leur employeur ce lundi 31 octobre à travers un mouvement d’humeur. 

C’est une situation inimaginable qui s’est produit ce jour à CECO BTP sis à Lomé. Les employés défiant toutes autorités ont bloqué les entrées et les sorties de l’entreprise de Constatin Amouzou, occasionnant ainsi un arrêt des toutes activités. Engins, personnels administratifs, ouvriers, personne n’a le droit de franchir le seuil de l’entreprise. 

Ces employés qui se sont levés tous comme un seul homme réclament le payement des arriérés de salaires. 

“Nous sommes là ça fait bientôt  4 mois qu’on a plus de salaires. Nous sommes donc ici pour réclamer nos droits, il faut qu’on nous paye au moins un mois de nos salaires “, s’est indigné Richard Dossi, l’un des employés grévistes. 

M. Dossi et ses camarades exigent aussi la libération immédiate de certains de leurs collègues emprisonnés pour disent-ils des « histoires à dormir debout » concernant les vols carburants et de sable. 

Selon les grévistes, c’est la venue récente de deux nouveaux occidentaux qui a fait bouleverser le cours des événements dans leur entreprise. 

” Je suis au CECO depuis 2011 et tout allait bien mais depuis qu’on est allé ramasser deux blancs pour venir s’y installer, c’est le chao absolu”, a déploré l’employé. 

La société de construction des routes, CECO BTP traverse une période d’impasse depuis environ deux ans avec en toiles de fond d’importantes crises financières. Face à cela elle était obligée tout récemment de revoir à la baisse l’effectif de ses employés. Des centaines de ceux-ci ont été remerciés à cet effet à cause  de son incapacité à continuer par employer le nombre qu’elle avait recruté.

TogoBreakingNews.info