Ce Togolais en attente d’être expulsé de la Belgique

180

Un Togolais qui vit et travaille dans la ville de Liège risque de se faire expulser de Belgique pour « avoir voulu reconnaître ses enfants », renseigne le site rtbf.be.

Le confrère rtbf.be ne donne pas de précision sur l’identité de ce Togolais, ni sur son âge, mais alerte qu’ « un Liégeois d’origine togolaise risque l’expulsion pour avoir voulu reconnaître ses enfants ».

En effet, le Togolais en question vit depuis une dizaine d’années en Belgique et travaille dans un hôpital à Liège tout comme sa femme, infirmière, avec qui il a eu trois enfants dont l’aîné à 9 ans.

C’est quand il a décidé de reconnaître ses enfants et se marier avec leur mère que surgit le problème avec la commune de sa ville.

« Il a essayé de faire énormément de démarches pour reconnaître ses enfants et se marier avec sa compagne. Mais à l’administration communale, on lui a dit d’aller au Togo afin d’aller y chercher un passeport national togolais », explique Me Philippe Mortiaux, l’avocat du Togolais.

Au bercail, informe le confrère, il n’a pu obtenir le passeport togolais. Pour rejoindre son pays d’adoption, il a dû utiliser un laissez-passer ghanéen. Une fois atterri à Zaventem, il est interpellé, incarcéré et mis sur la liste des expulsés.

Si les autorités doutent sur la sincérité du laissez-passer ghanéen du Togolais, son conseil, lui, explique que « le titre de voyage confirmait son identité et sa nationalité. Ce qui est incroyable est qu’on a communiqué toutes les informations demandées à l’office des étrangers, mais la seule réponse est “nous ne changerons pas, il sera expulsé dans les prochains jours’’ ».

Le Togolais est en détention depuis une quinzaine de jours dans des conditions inhumaines, selon Philippe Mortiaux qui a demandé un test d’ADN. S’il n’obtient pas gain de cause, il prévient qu’il va recourir à la Cour européenne de justice.

A.H.

icilome.com