Awa Nana: ‘Si nous n’avons pas les moyens… je démissionne’

67

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN)  a échangé mercredi avec les professionnels des médias l’état des lieux de sa mission. La rencontre s’inscrit dans le processus d’appropriation et d’adhésion des populations à la mise en œuvre des recommandations de la CVJR. Et à l’occasion, Awa Nana-Daboya, la Présidente a laissé planer le spectre de la démission.

La rencontre avec les journalistes a permis au HCRRUN d’évoquer l’implication et contribution des journalistes au processus de réparation, de réconciliation et d’unité nationale. La présidente de l’institution a indiqué sur ce point que le programme de réparation va suivre son cours. Dans ce sens, les différentes couches de la société togolaise ont été consultées quant à la mise en œuvre du programme.

La responsabilité du Chef de l’Etat a été évoquée notamment en ce qui concerne la lettre de pardon à adresser à toutes les victimes. « Nous espérons que Faure Gnassingbé demande pardon au nom du peuple togolais, de même que les présidents des différents partis politiques puisque leurs milices ont été aussi des auteurs de violence », a indiqué Awa Nana-Daboya.

Revenant sur la question de financement de la mission du HCRRUN, le médiateur de la république estime qu’elle n’aura pas d’autre choix que de jeter l’éponge si les moyens font défaut.

« Je le dis, si nous nous rendons compte que celui qui nous a mandaté n’a pas la bonne volonté de nous donner les moyens de ce que nous faisons, vous comprenez, je suis la femme de démission », dit-elle.

Par ailleurs, Mme Nana-Daboya a informé les médias que Faure Gnassingbé a déjà reçu 4 rapports semestriels et recevra à la fin de la mission en avril, 6 rapports semestriels et un annuel.

La suite réservée aux conclusions de l’atelier national de réflexion et d’échanges sur les réformes politiques et institutionnelles de juillet avait été également évoquée. Mais visiblement, tout dépend du bon vouloir du Chef de l’Etat.

La question des réparations et les mesures à envisager si le programme de réparations n’est pas pris en compte par le budget national n’étaient pas du reste.

Le HCRRUN annonce que le budget de réparation s’élève à 35 Milliards de francs CFA. Mais pour 2017, rien n’indique que ce volet a été pris en compte dans le budget national.

Le HCRRUN chargé de mettre en œuvre des recommandations et le Programme de réparation de la CVJR achève son premier mandat en Avril 2017. Vu le gros du travail qui reste à faire, on évolue vers un renouvellement de 3 ans, qui sera d’ailleurs la dernière.

 

TogoBreakingNews.info