Assurances : April affiche ses ambitions dans la zone Cima

18

Après le Sénégal, l’assureur français April ciblera la sous-région dès 2017

Le courtier français en assurance April, qui a démarré ses activités d’assurance des particuliers au Sénégal au début du mois, compte être à l’équilibre dès juin 2017, puis se lancer à la conquête d’autres marchés régionaux. C’est ce que nous a confié Benjamin Bonnell, le directeur général d’April Africa.

Après le Sénégal, ce sont les marchés ivoiriens, gabonais, et camerounais, les autres poids lourds des 14 pays de la Conférence inter-africaine des marchés d’assurances (CIMA), qui sont en effet visés. Viendront ensuite le Bénin, le Togo, etc.

Au Sénégal, April qui compte collecter 70 000 euros par mois, pour 10 % de commission, entend concurrencer la multitude de petits courtiers locaux. « Le vrai courtier est censé accompagner son client, lui présenter un catalogue de produits et en fonction de son portefeuille, lui proposer celui le plus adapté, nous a expliqué Bonnell. L’assurance est tellement spécifique qu’il y a besoin d’avoir des intermédiaires d’un nouveau type ».

Selon les chiffres provisoires de la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurance (FSSA) publiés en mars 2016, le marché local comptait en 2015, 18 compagnies non-vie et 8 vie pour un chiffre d’affaires consolidé de près de 120 milliards de F CFA (183 millions d’euros).

Dans les prochains mois, le Sénégal va donc servir à April de tête de pont en Afrique de l’Ouest. Le courtier grossiste en assurance, dont la maison-mère est basée à Lyon en France, a mis deux années à peaufiner sa stratégie via des études de marché de douze pays de la région, pour un investissement de 500 000 euros. À l’arrivée, la nouvelle filiale africaine s’est constituée au Sénégal un réseau de 500 points de vente composé de courtiers, d’agences de voyage, de stations-services, de banques, d’institutions de microcrédit, etc.

L’offre d’April Africa consiste pour le moment en deux principaux produits : la souscription d’une assurance automobile couplant la responsabilité civile à l’assistance du véhicule et de la personne à partir de 6 000 F CFA par mois. Ensuite une assurance Schengen destinée aux touristes ouest-africains se rendant en France. « Nous avons signé des conventions de courtage avec quasiment tous les assureurs de la place, explique Benjamin Bonnell. Mais Sunu est notre partenaire privilégié afin d’avoir un ancrage local ».

Pour aller au-delà des circuits traditionnels de l’assurance, le courtier va s’appuyer sur des partenariats stratégiques de distribution, comme le pétrolier français Total (avec ses 171 stations-services), le spécialiste du transfert d’argent cash-to-goods Afrimarket, ou encore le groupe bancaire nigérian UBA.

Actif dans 33 pays, le groupe April est leader des courtiers grossistes en France; il est coté sur Euronext Paris (compartiment B). Il a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 850 millions d’euros.

Jeune Afrique