Afreximbank obtient 300 millions de dollars de la Chine

30

L’institution panafricaine dédiée au commerce a conclu un prêt syndiqué d’une durée de cinq ans, garanti à hauteur de 300 millions de dollars par son homologue chinoise, China Exim Bank, a-t-elle fait savoir vendredi. Au total, une quinzaine d’investisseurs chinois ont répondu présent.

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) vient de conclure un crédit syndiqué garanti à hauteur de 300 millions de dollars (265 millions d’euros) par son homologue chinois, la Banque chinoise d’import-export (China Exim Bank).

Ce prêt syndiqué d’une durée de cinq ans était uniquement ouvert aux investisseurs basés en Chine ou à Taïwan. Les souscriptions ont été closes le 12 septembre dernier.

Au total, 16 investisseurs et institutions bancaires ont répondu à l’appel pour ce prêt dont la coordination a été assurée par le groupe britannique Standard Chartered, spécialisé sur les marchés émergents.

« Ce système de prêt syndiqué favorise la position d’Afreximbank pour renforcer son rôle dans le développement du commerce entre l’Afrique et le reste du monde, en particulier la Chine et le reste de l’Extrême-Orient », s’est félicité Denys Denya, le vice-président exécutif en charge de la finance, de l’administration et des services bancaires pour la Banque africaine d’import-export.

« La conclusion de cet accord montre la capacité croissante d’Afreximbank à attirer des ressources indispensables en Afrique et à financer des investissements conjoints à l’investissement bancaire qui auront un impact positif sur le commerce sino-africain », poursuit le dirigeant de l’institution financière panafricaine de financement du commerce intra et extra-africain basée au Caire.

Selon lui, le nombre élevé de souscriptions et la grande diversité des investisseurs doivent aider Afreximbank à atteindre ses objectifs en termes de réduction du coût de financement et de diversification de ses actifs de par leur origine, leur type d’investisseur ou leur montant.

Afreximbank en expansion continue

Afreximbank et China Exim Bank s’étaient déjà engagés en juillet dernier à apporter jusqu’à 1 milliard de dollars de financement pour le développement de parcs industriels à travers le continent.

À Londres, en mai, Afreximbank avait émis une obligation de 750 millions de dollars, après avoir reçu des ordres d’achat d’une valeur cumulée de 3,4 milliards de dollars de la part de 290 investisseurs, soit la plus importante opération jamais réalisée sur le marché international de la dette par la Banque à ce jour. Le président d’Afreximbank, le Nigérian Benedict Omarah, avait alors annoncé à cette occasion son intention d’aller sur le marché des prêts syndiqués.

Très exposée sur l’Asie, la Standard Chartered Bank est active dans 14 pays subsahariens (tous anglophones à l’exception du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et de l’Angola), qui représentent 25,2 milliards de dollars d’actifs. Elle y a réalisé, en 2015, 1,43 milliard de dollars de revenus, un chiffre en très forte baisse (-21,7%) par rapport au 1,84 milliard généré en 2014.

Jeune Afrique